Amériques Brésil

Brésil – Rio de Janeiro, ascension du Corcovado & quartiers artistiques et anciens

Retour sur 2 semaines et demi au Brésil, voyage en partie en famille, en partie à deux avec Clément autour de Rio et de São Paulo. Pour lire le début de l’aventure, c’est ici.

Cet article fait suite à Brésil – Rio de Janeiro, 1ères impressions ! et se terminait notamment sur une sacrée nuit dans le quartier ultra-festif de Lapa !

◊ Le marché de la Praça General Osório

J’avoue qu’après cette soirée bien arrosée à Lapa, nous avons eu un peu de mal à nous lever ! Et c’est sur le coup de midi que nous sommes allés nous promener au marché hippie d’Ipanema qui se tient tous les dimanches sur la Praça General Osório. Marché très touristique, certes, mais surtout très beau et artisanal ! On y trouve de tout : des vêtements, des bijoux, de la décoration, des sacs, des tableaux, des antiquités mais aussi des fruits et légumes. C’est le lieu parfait pour acheter un souvenir, un joli paréo, un collier avec des perles en noix de coco, etc. Il y a aussi quelques artistes qui exposent et vendent des œuvre représentant Rio, les maisons multicolores des favelas, la vie au Brésil… Nous avons adoré ce marché que nous avons conclut par un énième jus de fruits frais 🙂

01072016-DSC05011

Puis, pour poursuivre sur la branche de l’artisanat local, nous avions prévu de passer la fin de la journée sur la colline de Santa Tereza au nord de Rio. Pour y accéder, nous sommes allés à Lapa, qui se trouve au pied de la colline et avons profité de la journée pour admirer les arches blanches, ancien aquaduc et désormais voies pour le tramway, symboles de ce quartier.

03072016-DSC05258

Voir la rue où nous avions fait la fête la veille complètement vide, avec toutes les devantures fermées, est un sacré choc également !

◊ L’escalier de Selarón

03072016-DSC05271

A partir de là, nous avons rejoint le célèbre escalier Selarón qui fait le lien entre le quartier de Lapa et celui de Santa Thereza. A la base, il s’agit d’un escalier banal en béton qui passe entre des petites maisons, jusqu’à l’intervention de Jorge  Selarón, artiste d’origine chilienne qui résidait dans cette même rue. Il a alors commencé à décorer l’escalier avec des carreaux de faïence.

03072016-DSC05282

L’escalier de Selarón

Bientôt, de plus en plus célèbre, quantités de gens de partout dans le monde lui ont envoyé des carreaux pour qu’il les mette sur son escalier. Aujourd’hui, 2000 carreaux venant de 120 pays différents le recouvre et le résultat est extraordinaire !

03072016-DSC05291

03072016-DSC05303

Une certaine harmonie a été respectée entre les couleurs (rouge sur les côtés et les couleurs du Brésil sur les marches) mais surtout, ce qui est génial, c’est de détailler chaque carreaux, de retrouver ceux venant de partie du monde que l’on connaît, ceux avec des petites blagues, etc. Je trouve ça génial qu’un homme est ainsi contribué à la beauté de son quartier en commençant tout simplement par décorer l’escalier en face de chez lui… C’est un bel exemple !

03072016-DSC0530003072016-DSC05306

◊ Le quartier de Santa Tereza

En gravissant cet escalier, on rejoint donc Santa Tereza et ses petites rues résidentielles tout en pente.

03072016-DSC05326

Nous nous sommes arrêtés tout d’abord à la villa du Museu da Chacara do Ceu. Il s’agit d’un petit parc où se dresse au milieu une ancienne grande maison datant de la Belle époque (fin du 19ème siècle) dont il ne reste que la structure.

03072016-DSC05411

Villa du Museu da Chacara do Ceu

L’architecture en elle-même du bâtiment est très sympa, mais ce qui nous a surtout plut, c’est le panorama sur Rio qu’offre ce point de vue à 360 °. Nous y sommes arrivés en début de soirée et l’endroit étant plutôt calme et apaisant, il nous a laissé un magnifique souvenir d’un coucher de soleil sur Rio qui s’agitait plus bas. Je recommande vivement d’y faire un tour pour avoir cette sensation de plénitude, là-haut, entre les murs de pierre de cette vieille maison.

03072016-DSC05373

03072016-DSC0535403072016-DSC0536303072016-DSC0536603072016-DSC05379

En poursuivant l’ascension de la colline de Santa Tereza, nous sommes arrivés dans les rues plus animées où l’on trouve des petites boutiques d’artisanats, bijoux, vêtements, arts ainsi que des bars, restaurants et également un groupe de samba qui jouait dans la rue et autour duquel quelques couples dansaient. L’ambiance est parfaite et invite à la détente et à la flânerie ! Nous en avons profité pour goûter notre première fejoada ! Il s’agit d’un plat typique brésilien, sorte de cassoulet avec des haricots noirs et différents morceaux de cochon. Très bon mais aussi très copieux ! A prévoir pour un ventre affamé !

03072016-DSC05415

De la samba dans la rue

04072016-DSC05431

Les rues animées de Santa Tereza

◊ Le quartier du Centro

Nous avons consacré notre quatrième jour à Rio à la visite du quartier du Centro, au nord de Rio. Quartier très vivant la journée avec ses tours de bureaux, ses petites rues piétonnes, ses magasins et ses vieux bâtiments, il se vide en revanche à la tombée du jour et est assez peu recommandé. Il y a tellement de choses à y voir et nous nous y sommes promenés au hasard, il m’est donc impossible de refaire le fil de tout ce que nous avons vu ! Nous avons commencé par la partie qui ressemble plus à « Wall Street » : de hautes tours de verre, des travailleurs en costume, des petits snacks.

05072016-DSC05553

Les tours de bureau du Centro

05072016-DSC0555705072016-DSC05558

Au milieu, se dresse la cathédrale Saint-Sébastien de Rio d’architecture moderne. Elle a une forme conique, toute lisse, toute noire, elle me faisait un peu penser à un temple maya de l’extérieur. L’intérieur est sur la même idée, tout lisse, mais ce qu’il y a surtout de remarquable ce sont les immenses vitraux qui montent jusqu’au sommet de la cathédrale. En levant la tête, on attrape vite le vertige à essayer de deviner le plafond vertigineux de cette cathédrale !

05072016-DSC05537

La cathédrale Saint-Sébastien de Rio

En sortant, nous avons observé pendant quelques temps le défilé des travailleurs se déplaçant en petit troupeaux avant de nous enfoncer dans de plus petites rues, où des bâtiments plus anciens et très jolis changeaient complètement l’atmosphère studieuse de la place précédente. Ici, on entre dans des rues plus anciennes, des bâtiments colorés et de style coloniaux s’alignaient.

03072016-DSC0527605072016-DSC0557405072016-DSC05578

Les bâtiments coloniaux du Centro

Plus loin, nous sommes tombés sur le théâtre municipal de Rio, qui ressemble étrangement à l’Opéra Garnier ! Puis, nous avons visité la bibliothèque nationale (bâtiment très joli, visite gratuite).

03072016-DSC05217

Le théâtre municipal de Rio

03072016-DSC05209

La bibliothèque nationale

Ensuite et pour finir l’après-midi, nous nous sommes promenés parmi un dédale de rues étroites où il y avait de nombreuses boutiques de vêtements et de bijoux.

Le soir, nous sommes allés au Rio Scenarium, un bar à samba plutôt célèbre, ou un groupe joue au milieu de la salle (et plusieurs étages en mezzanine permettent également d’en profiter). L’ambiance est vraiment super sympa, des gens dansent, mangent, en famille, entre amis… et la déco est constituée d’un tas d’objets accrochés aux murs : des tableaux, des fourches, des trucs de ferme, de la porcelaine, etc.

◊ Dernier jour à Rio : rendez-vous au Christ Redempteur

Enfin, dernière aventure avant de quitter Rio : nous sommes enfin allés voir de plus près le fameux Christ Redempteur perché sur le Corcovado  (le bossu en portugais) !

Pour y aller, diverses solutions : un train funiculaire, en mini-bus ou à pied (oui oui ! Mais dans ce cas, il faut partir tôt le matin car il s’agit d’une vraie randonnée!). Comme nous trainions avec nous nos gros sacs à dos, nous avons pris l’option mini-bus. Au départ de la station de métro « Largo do Machad », il faut compter entre 37 et 45 reais (soit une dizaine d’euros) pour l’ascension en bus + 18 reais (5 euros) une fois en haut pour l’accès à pied au pied du Christ (oh oh).

04072016-DSC05476

Le bus fait un premier arrêt sur une terrasse un peu plus bas qui permet d’avoir à la fois vue sur Rio mais également une vue d’un peu plus près du Christ. On y trouve aussi une piste d’atterrisage d’hélicoptère (sur laquelle se bat Hubert Bonnisseur de la Batte à la fin de OSS 117 – Rio ne réponds plus, eh oui!). Puis, un deuxième arrêt, suivi de quelques marches (220 au total, que l’on peut s’épargner de faire grâce à un ascenseur… mais que reste-t-il du plaisir de l’ascension??) avant d’arriver au pied du Christ, sur un promontoire qui domine la colline. Le Christ fait 38 m de haut tout de même ! D’ici une vue imprenable sur Rio, ses plages et différents quartiers.

04072016-DSC0549404072016-DSC05504

Bon, je ne vous cache pas, que cette visite n’a pas été notre préférée. Tout d’abord, de part le fait que c’est peut-être le monument le plus célèbre de Rio, son sommet est bondé de touriste. Il est donc difficile d’y trouver une place pour faire des photos, les gens font la queue pour être pris avec le Christ… ce genre d’atmosphère ne marche pas du tout avec nous, d’autant plus qu’à notre goût, il reste plus intéressant de voir le Christ de plus loin et que la vue à partir des Dos Irmaoes où nous étions (presque) seuls, nous avait déjà sublimé. Ensuite, le fait que nous n’ayons pas nous-même gravit ce sommet, nous a un peu frustré ! Nous avons totalement perdu le goût de l’effort à monter si haut, nos fesses bien confortablement installées dans un mini-bus…

Et vous qu’en avez-vous pensé ? Avez-vous aimé sa visite ? Que pensez-vous des visites parfois (trop) touristiques ?

Nous avons ensuite repris un bus pour une poignée de reais qui nous à reconduit à Sao Paulo pour profiter de nos quelques derniers jours de vacances au Brésil.

Si vous voulez être au courant des dernières news/voyages/bêtises, n’hésitez pas à vous inscrire sur ma page Facebook !

Bonne route !

 

6 comments on “Brésil – Rio de Janeiro, ascension du Corcovado & quartiers artistiques et anciens

  1. Wahou c’est toujours aussi délicieux de vous lire 😊
    Oui je reconnais bien mon pays là. J’ai eu le plaisir de visiter Rio l’année dernière et ton article me replonge dans ce doux souvenir.
    Je dois t’avouer que pour une brésilienne, j’ai était bien moins courageuse que vous. Je n’ai pas osé m’attarder sur Santa Teresa (j’avais des enfants en bas âge avec moi, je ne le sentait pas à mon aise)
    Mais une chose est certaine, e compte y retourner et cette fois-ci immerger à 100% 😀. J’aime tant ce pays.
    Encore une fois merci pour cette article 😉

    J'aime

    • Oh mais je ne savais pas que tu étais brésilienne ! J’espère que tu auras l’occasion de découvrir Rio plus en détails ! C’est vrai qu’avec des enfants, on a pas forcément envie de s’attarder le soir…
      Merci pour ton commentaire, il me touche beaucoup 🙂

      J'aime

  2. C’est magnifique ! Et WOW cet escalier !!!

    J’avoue que le Christ Rédempteur me fait toujours penser à OSS 117 … ^^’

    J'aime

    • Ahaha merci beaucoup !
      ON s’est bien amusé sur cette plateforme d’hélico juste à côté du Christ, à refaire les scènes d’OSS 117… Et nous avons pensé à de nombreuses répliques du film au cours du voyage ^^

      J'aime

  3. Superbes photos! Je suis allé à Rio en Novembre dernier également. En ce qui me concerne j’avais été au Corcovado dès l’ouverture le matin, et il n’y avait quasiment personne: une chance inouï pour profiter. Mais c’est vrai que vu que le lieu n’est pas très grand en soi, j’imagine que ca doit être autre chose avec la horde de touriste.. :/

    J'aime

Tu me racontes un truc ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :