Non classé

Pologne – Varsovie, la capitale obscure

Retour sur une petite semaine en Pologne en mars dernier, l’occasion de découvrir Cracovie et Varsovie. Pour lire le début des aventures, c’est ici.

Après avoir apprécié la belle Cracovie, nous sommes retournés à Varsovie, pour quelques jours avant de rentrer en France. Je ne sais pas exactement comment commencer cet article car, pour être franche, j’ai eu beaucoup de mal à apprécier Varsovie, et à un certain moment j’y ai même éprouvé l’envie de rentrer rapidement chez moi (ce qui n’arrive jamais !). Je crois que c’est la première fois qu’il m’a fallut du temps pour m’accrocher à un lieu, m’y sentir bien.

Pour toutes les infos pratiques, c’est à la fin de l’article !

Pour situer, nous étions en mars, le temps était froid et gris tout comme Varsovie, l’hiver commençait à être vraiment très long et j’ai eu l’impression qu’il m’était nécessaire de faire un véritable effort pour garder de la bonne humeur, de l’énergie, de la motivation. Je suis tombée malade le dernier jour d’ailleurs, comme si cette ambiance toute grise avait véritablement agit sur mon corps !

DSC03130

Varsovie… sous la glace !

Je suis preneuse si vous connaissez cette ville d’ailleurs, et en avez une meilleure image que moi, peut-être suis-je passée complètement à côté ! En tout cas, pour une fois, ceci ne sera pas le récit débordant d’enthousiasme que j’ai l’habitude de faire sur les endroits que j’ai aimé, mais plutôt le partage d’un moment dans une ville qui m’a un peu perdue et dans lequel j’ai pu tout de même y retrouver des choses que l’on oublie parfois en voyage : prendre le temps de profiter d’une bière dans un pub chaleureux, regarder les passants et regarder une ville pour ce qu’elle est.

◊ Aaah… l’architecture soviétique…

Pour commencer par ce qui fâche, ce que j’ai reproché à Varsovie, ce sont surtout ses grandes artères grises, interminablement longues et où il n’y a pas grand-chose à voir ou à faire.

SONY DSC

SONY DSC

Et Bim !

Des bâtiments tout droit, carrés, avec d’immenses colonnes austères et qui n’invitent pas à la découverte. Tout ceci m’a donné une impression de ville totalement inhumaine. Et puis, il y a ce bâtiment, le Palais de la Culture et de la Science. Rien que son nom me fait froid dans le dos tant il me fait penser à 1984 de Georges Orwell !

SONY DSC

Je vous le met de nuit… il fait un tout petit peu plus sympa !

Mode Père Castor On : Datant de l’époque soviétique, Staline avait décidé de montrer le pouvoir et la grandeur de son empire en construisant ce gratte-ciel de 231m (le plus haut de Pologne) et de 42 étages et comportant musées, salles de spectacles, salles de conférences, etc. Le souci, c’est qu’à l’époque, dans les années 50, la Pologne sortait tout juste de la seconde guerre mondiale, complètement dévastée et avec un besoin urgent de veiller à reloger ses habitants. Or, la construction de ce palais a demandé des ressources incroyables (autant monétaire que humaine) ce qui n’a fait que développer le ressentiment des Polonais envers l’empire soviétique. Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui le détestent encore et souhaiteraient sa destruction.

SONY DSC

D’un point de vue extérieur, je n’ai pas pu m’empêcher de ressentir le rejet de ce bâtiment par les Polonais. Il se dresse tout seul, au milieu d’une place entourée de voitures, carré, immense, imposant. Il semble impossible de se l’approprier, d’en faire un monument bien connu et bien aimé de sa ville tant il donne cette impression d’orgueil, et de dédain envers le reste de la ville qui a parfois encore besoin de rénovation. Il est possible de monter sur sa terrasse tout en haut (pour 20 zloty, soit 5€) et d’avoir une belle vue sur Varsovie.

SONY DSC

Vue depuis le Palais de la Culture et de la Science

Ce bâtiment se trouve à 2 pas du quartier d’affaire qui entoure la gare : d’immenses tours en verre modernes et une impression de propreté aseptisée. On y trouve surtout des commerces pour la journée : de petits snacks, boulangeries, des magasins de vêtements… mais passées les horaires de boulot, rien ne semble animer ce quartier (un peu comme la Défense à Paris me direz-vous, et c’est assez vrai!).

◊ Le Vieux Varsovie – trop mignon !

Pour parler des coins plus mignons et plus touristiques, il faut se diriger vers le vieux quartier de Varsovie situé au nord, le long de la Vistule (je n’ai jamais réussi à dire le nom de ce fleuve sans un sourire en coin…). Je suis sûre que ce quartier en ravira beaucoup, car on y retrouve ces mêmes petites places pavées entourées de maisons colorées et toutes choupignonnes.

SONY DSC

Le vieux Varsovie

SONY DSC

Et c’est bien vrai, à côté du reste de la ville, ce quartier était sûrement notre préféré ! Nous nous sommes amusés à se perdre dans ce dédale de petites rues qui mènent vers les remparts qui entourent Varsovie et qui donnent l’impression d’explorer une ville du Moyen Âge. On y trouve toute sorte de restaurants, boutiques de souvenirs, boutiques d’antiquités où l’on dégoter des masques à gaz ou des casques de soldats de la seconde guerre mondiale.

DSC03067

Sur la place principale du vieux quartier

DSC03056

Cependant, je dois dire qu’après Cracovie, ce quartier m’a laissé sur ma faim, je vais vous expliquer pourquoi : il s’agit en fait d’une reconstitution à l’identique du quartier qui existait ici avant les bombardements de la seconde guerre mondiale qui ont réduit Varsovie en cendre… Et je n’ai jamais pu me retirer cette idée de la tête et voir ces petites maisons en bois autrement que comme un décor en carton-pâte pour faire comme avant, comme à Disneyland. Je suis peut-être un peu difficile, me direz-vous !

DSC03054

◊ Le mystère des petites cours cachées

Nous avons également un peu exploré ce quartier de l’autre côté de la Vistule, Praga ou Nowa Praga, autour du parc zoologique et de la chapelle orthodoxe de notre Dame de Lorette (nous n’y aurons mis que quelques orteils à l’entrée afin d’admirer les peintures à l’intérieur car il s’y tenais un office).

DSC03198

La Chapelle de notre Dame de Lorette

Quartiers populaires (et plutôt vivants) dans lequel nous avons découvert totalement par hasard les beautés de petites cours intérieures, cachées entre les bâtiments.

SONY DSC

Oseriez-vous vous y aventurer ?

DSC03179

On y rentre à l’improviste par un passage ouvert et on se retrouve totalement coupé de la rue, dans ces endroits où le temps semble suspendu. Ajoutez à cela de la neige et la nuit qui tombe très tôt et l’ambiance est vraiment particulière !

DSC03185DSC03181DSC03188

J’étais pas hyper rassurée dans celle-ci ^^

A Varsovie, nous aurons tout de même bien rigolé, notamment en nous réchauffant dans ce pub anglais, le Bulldog Pub, dans lequel nous aurons passé la Saint Patrick. Un pub anglais, pas très typique, oui c’est sûr ! Mais l’ambiance y était tellement sympa et chaleureuse (et la bière très bonne!) que nous y sommes naturellement retourné plusieurs fois. A force, l’un des serveurs a commencé à nous connaître et nous a fait découvrir un cocktail varsovien qui est devenu la recette que nous ressortons à chaque apéro entre amis ! Simple mais il fallait y penser : la Zubrowska (j’en parlais dans le premeir article) a un merveilleux petit goût de cannelle révélé par de la pomme et quelques autres ingrédients.. Je ne saurais pas dire comment s’appelle ce cocktail car il n’était même pas sur la carte du bar ! Mais si vous voulez la recette précise, indiquez-le moi en commentaire 😉

DSC03211

Le vieux quartier de nuit

Nous avons également profité de quelques un des nombreux musées de Varsovie pour assouvir notre intérêt pour l’histoire de cette ville et l’histoire de la Pologne en général. Je me souviens notamment du musée de l’Insurrection de Varsovie, très bien fait et très ludique racontant l’insurrection de la résistance polonaise contre l’armée allemande en 44.

Nous avons toutefois trouvé de belles choses dans cette ville comme ce petit marché tout coloré caché entre 2 gros immeubles, de jolies églises orthodoxes, ou encore cette matinée où nous nous sommes perdus dans le grand parc Lazienki le long de la Vistule. Nous y avons erré plusieurs heures, à regarder les écureuils, les canards chinois tout colorés et le givre qui recouvrait tout. C’est fou à quel point un tel endroit peut faire du bien et redonner du baume au cœur !

DSC03103DSC03121SONY DSC

Un marché aux fleurs

SONY DSC

Le parc Lazienki

SONY DSCSONY DSC

Au final, nous y avons tout de même trouvé notre compte, entre ces petits endroits qui auraient semblés banals dans une ville plus attrayante mais qui ici se parent d’un charme fou. Nous avons appris à réapprécier ces choses simples, à se faire plaisir avec un restaurant qui réchauffe le cœur et à profiter longuement (dès que le soir tombe!) des heures dans un bar à observer le reste de la clientèle et à se raconter nos histoires.

Alors allez à Varsovie avec cet état d’esprit, avec l’idée en tête que ce qui compte c’est de passer un bon moment, de flâner dans un endroit qui semble appartenir aux polonais et non aux touristes (très peu présents), de s’intéresser à l’histoire si dure de ce pays et vous en reviendrez sûrement comme nous : la tête un peu plus remplie, et avec une nouvelle expérience dans votre sac à dos : celle de ne s’attendre à pas grand-chose et de profiter de ce que l’on trouve pour ce que c’est.

Je suis à l’écoute de tout avis divergent ou non sur Varsovie, j’ai justement hâte de connaître vos points de vue, vos impressions, n’hésitez pas à me raconter tout ça !

◊ Varsovie – en pratique :

♦ Le dodo

Nous avons dormi au Globetrotter Hostel. Pour une vingtaine d’euros, nous avions une chambre privée et nous partagions cuisine et salle de bain avec une autre chambre de 4. L’ambiance y est plutôt cool et cosy (mur tout colorés peints avec des jolis tags, photos de surfs et de skates…). L’immeuble fait un peu peur mais dès qu’on passe la porte, tout va mieux !

♦ Se déplacer

Varsovie peut se parcourir à pied mais ses longues allées interminables sont assez décourageantes… Sinon, le plus simple est le métro ! Le prix du ticket varie selon la durée de votre trajet :

  • 3,4 zloty pour un trajet de 20 minutes,
  • 4,4 pour un trajet de 75 minutes.
  • 26 pour un ticket à la journée.

♦ Manger

Nous avons retenue 2 restos à Varsovie :

  • Le Milk Bar (Bar à lait, oui oui) Mleczarnia Jerozolimska (littéralement: laiterie de la rue Jerozolimskie). J’en parlais déjà dans cet article, il s’agit d’une façon très économique de manger à Varsovie. Pour quelques euros (autour de 3€), on peut avoir un plat du jour, quasi toujours d’une recette traditionnelle polonaise (notamment un bon goulash !). Les portions sont copieuses, et l’ambiance très sympa : de nombreux polonais mange ici pendant leur pause de midi. Endroit parfait pour manger copieux, chaud, bon et sans se prendre la tête à petit prix.
  • Le Zapiecek, qui est un restaurant à pierogis, ces fameux raviolis polonais. On peut en goûter de toute sorte que l’on apporte au fur et à mesure des commandes : à la viande, au poisson… accompagnés de soupe et de bière, c’est le repas parfait et également peu coûteux !

Si vous voulez être au courant des dernières news/voyages/bêtises, n’hésitez pas à vous inscrire sur ma page Facebook !

12 comments on “Pologne – Varsovie, la capitale obscure

  1. Ohhh ça me donne super envie ce mélange mignon et ancien avec le gris et moderne, j’adore ce genre de ville aux deux visages ! Jolie découverte et belles photos 🙂

    J'aime

  2. Super ton article, ça donne envie de visiter la Pologne…

    J'aime

  3. beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une découverte et un enchantement.N’hésitez pas à venir visiter mon blog en lien sur mon pseudo.
    au plaisir

    J'aime

  4. Alain Trasser

    Tu es un peu conne. Tout est beau à Paris ? Paris, certains quartiers sont beaux et d’autres très moches. Donc la grisaille est partout et dans toutes les villes, la différence est que Varsovie est très propre, très verte et moderne ! À choisir il vaut mieux vivre dans cette ville qu’à Paris qui est une vraie poubelle et surtout une ville sale….

    J'aime

    • Aah…. Quel bonheur de lire ce genre de commentaire dès le matin !:)
      Puis-je savoir d’où tu te permets ce genre de jugement de valeur ? Moi, un peu conne parce que j’ai eu du mal à me sentir bien dans Varsovie ? C’est un peu violent, non ? Depuis quand les gens sont cons parce qu’ils n’aiment pas quelque chose ?
      Je pense qu’il est temps que tu te rendes compte qu’il y a une différence entre donner son avis « j’aime, je n’aime pas, je suis d’accord, je ne suis pas d’accord » et faire un jugement de valeur basé sur une impression que tu as eu.
      Bref, ai-je dit que Varsovie était nulle ? Que ses habitants étaient froids et stupides ? Qu’elle était moche ? Non. Relis, tu verras. J’ai simplement exprimé mon sentiment dans cette ville, et ça, tu n’as pas le droit de le juger. J’ai dit que j’avais eu du mal à m’y sentir bien, qu’il faisait froid, que je l’avais trouvé grise et personne n’a le droit de me juger pour ça, parce que tu ne peux pas nier ce que je ressens.
      Pourquoi parles-tu de Paris ? Ai-je dis quelque part que, en comparaison, que Paris était formidable ? Si c’est le cas, je crois que mon somnambulisme s’est aggravé ! Merci de me prévenir, j’irais voir un médecin !
      Plus sérieusement, je suis d’accord avec toi, Paris peut-être très grise et d’ailleurs, je ne m’y sens pas forcément mieux qu’à Varsovie, tu sais. Mais comme mon blog traite des voyages que j’ai faits, j’ai plutôt donné mon avis sur Varsovie qui n’engage que moi. Ça sert à ça un blog de voyage, non ? Exprimer ce que l’on a ressentit, aimé/pas aimé en espérant que cela puisse aider d’autres personnes à construire leur voyage. En plus, je ne crois pas avoir été si vindicative, as-tu lu la conclusion de mon article ?
      Si tu n’es pas d’accord avec moi, je l’entends très bien, je t’ai même dit dans cet article que j’étais impatiente que quelqu’un me prouve que j’ai eu tort et que Varsovie est bien plus que l’impression que j’en ai eu ! Je suis très ouverte lorsqu’il s’agit d’entendre d’autres avis et d’en discuter. Ton message aurait pu avoir tellement plus de force s’il n’avait pas commencé par ce jugement de valeur haineux qui ne me donne pas envie de prendre en compte ton avis à partir du moment où tu ne respectes pas le mien.
      Nous pourrions tous passer une excellente journée si nous étions plus aimables et bienveillants les uns envers les autres !
      Bref, en espérant ne plus te revoir ici, je te souhaite une bonne journée.

      J'aime

    • Le fait qu’elle n’ait pas eu un coup de coeur pour cette ville en fait une conne? J’aurais bien en tete quelques mots pour qualifier quelqu’un qui prend sur son temps libre pour insulter une inconnue parcequ’elle vient d’exprimer une opinion divergente.

      J'aime

  5. Coucou ma belle! Wahou c’est très beau, je n’y suis jamais allée mais je pense que ça me plairait! Pour répondre à ton commentaire je suis totalement d’accord, les gens se laissent miner par les petits choses négatives de la vie quotidienne mais il ne faut pas, il faut retenir les jolis moments qui rendent la vie si précieuse! des bisous 😀

    Aimé par 1 personne

Tu me racontes un truc ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :