Les 700 merveilles du monde – La plage de corail

Nouvel article de la rubrique des « 700 merveilles du monde » ! L’objectif de cette série est de laisser la parole à Clément pour qu’il puisse vous partager un lieu, une découverte, une histoire, un animal, une personne, un recette, une loutre… enfin bref, un quelque chose qui nous a marqué pendant nos voyages en nous rappelant la folle beauté et diversité de ce monde qui nous entoure ! En espérant que cette petite série vous plaira, bonne lecture !

Imaginez, vous êtes au bout du monde et l’océan, paré des ses plus beaux turquoises et outremers profonds, vient lécher une incroyable plage de sable blanc nacré…
Vous vous sentez bien, le vent chaud caresse votre visage… Ah non, il semblerait plutôt qu’un vent glacial vous fouette hargneusement pendant qu’il pleut à grosses gouttes sur votre bonnet fourré… Bienvenu au Connemara !

Le petit village de Ballyconneely est perdu dans les landes de bruyères battues par les vents de la pointe du Connemara. Il est célèbre pour ses 360 jours de pluie par an, sa saison de chasse au coq de bruyère et… sa plage de corail blanc !

La plage de White Strand est l’une des deux uniques plages de corail d’Irlande. Nous sommes tombés dessus totalement par hasard en faisant le tour de la péninsule sud du Connemara. Cette plage irréelle, baignée d’une eau turquoise, sortie des brumes de la pluie matinale nous a tout de suite attirés. Après quelques pas quelle ne fut pas notre surprise quand, ramassant un coquillage, je me suis rendu compte que ce sable avait des formes complètement dingues !

Les plages de corail sont des petites raretés de la nature, qui se forment quand un récif corallien au large voit ses débris se faire entraîner dans une crique et rejeter sur une langue de terre. Composé de petits débris de corail, leur sable blanc nacré (parfois rouge) pourrait passer pour un genre de gravier – enfin si on n’y prête pas attention – mais quand on se penche un peu on se rend compte de l’incroyable diversité des formes de ce sable si particulier.

On s’attend à trouver ce genre de plage sur les atolls du pacifique sud. Pourtant les plages de sable blanc d’Océanie et des Caraïbes sont plutôt constituées de sable très fin et de poussière de corail provenant… des déjections des oiseaux et autres animaux mangeant du corail.
Les plages de corail sont surtout dépendantes d’un environnement préservant la forme des fragiles débris de calcaire, et que les courants vont venir ramener précisément sur un point de la côte.

Il est facile de se perdre pendant des heures à observer les formes démentielles que prennent ces constructions naturelles, et imaginer quelles races d’aliens incroyables déambuleraient dans ces palais de calcaire ornés de coquillages multicolores.

Une poétique curiosité géologique dont seule l’Irlande a le secret, ce pays est très très loin de n’être qu’un vaste tapis d’herbe verte couvert de moutons.

A bientôt pour une nouvelle merveille !

Si vous voulez être au courant des dernières news/voyages/bêtises, n’hésitez pas à vous inscrire sur notre page Facebook !

5 réponses sur “Les 700 merveilles du monde – La plage de corail”

Tu me racontes un truc ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s