Espagne du Nord – les Asturies : Playa del Silencio et Parc des Pics d’Europe

2 semaines de road-trip en Espagne du nord, entre désert brûlé par le soleil et côtes façon écossaises ! Pour suivre le début des aventures, c’est ici !

Et nous continuons notre route le long de la côte Nord espagnole en direction de son cœur plus urbain autour de Santander, Bilbao et Saint-Sébastien. Mais avant cela, nous ne sommes pas encore tout à fait prêts à retrouver la civilisation et nous avons encore quelques plages qui nous appellent pour un détour !

Les kilomètres s’égrainent toujours le long de côte, entre champs de maïs prenant le soleil, plage désertes entourées de falaises, criques où quelques surfeurs tentent de prendre les dernières vagues de la saison, café du coin où quelques habitués regardent les embruns fouetter les fenêtres. Le temps s’étire, le bruit du vent, des vagues, et d’une bonne radio locale espagnol (on est content de l’avoir trouvée celle-là, Rock FM pour les connaisseurs !) emplissent notre voiture dont la couleur bleue foncée devient de moins en moins visible sous une belle couche de boue qui semble la faire retourner à l’état sauvage.

Finalement, nous atteignons le dernier havre de paix avant la ville, cette plage qui porte bien son nom : La Playa del Silencio. Nous garons notre voiture au bout d‘une allée gravillonnée et nous commençons à marcher le long du petit sentier qui descend entre les fleurs, les arbres et les vaches (oui oui, c’était si bucolique ça) et qui se termine en escalier pour rejoindre cette plage encaissée derrière de grandes falaises.

La Playa del Silencio

Playa del Silencio, plage du silence, car lorsque l’on se retrouve en bas, sur cette petite plage de galets, on n’entend littéralement plus rien d’autre que le son des vagues qui se répercutent entre les falaises ! Cette plage donne vraiment une impression de bout du monde : elle est tellement encaissée que l’on aperçoit plus le parking plus haut ou toute autre forme d’aménagement, des morceaux de bois flotté et des algues ramenés par la mer se perdent sur la plage et les crustacés attendent la prochaine marée. Il y a peu de vent, juste une mer presque turquoise qui inonde mollement la plage et autour, ces immenses falaises grises couronnées de vert d’où s’envolent des oiseaux de mer. Quelques personnes se promènent avec leurs chiens, quelques marcheurs font le tour de la plage mais c’est tout. Cette plage non aménagée et plus difficilement accessible depuis le parking (il y a un petit quart d’heure de marche) permet de se retrouver vraiment seul. C’est parfait !

Nous reprenons ensuite la route en direction du Parc National des Pics d’Europe entre Oviedo et Santander. Ce parc amorce notre retour dans les Pyrénées puisque nous quittons la côte pour s’élever en altitude et retrouver montagnes et alpages ! Plusieurs routes permettent d’accéder à ce parc national au nord et au sud et nous choisissons la porte d’entrée qui passe par Canga de Onis, tout petit village perché au sommet d’une montagne. Nous y montons tôt le matin alors que la brume se répand encore un peu partout autour de nous et lorsque nous amorçons la dernière côte qui permet d’atteindre le village, nous découvrons le sanctuaire de Cavadonga, qui nous domine de toute sa hauteur, apparaissant dans la brume qui s’accroche à ses clochers illuminés par le soleil levant, féerique !

Le sanctuaire de Cavadonga

Attention, il s’agit d’un village hyper touristique ! Nous y étions hors saison, très tôt le matin et pourtant, il y avait déjà quelques bus touristiques sur place qui attendait pour visiter le fameux sanctuaire et la chapelle dans une grotte. C’est la seconde attraction, cette petite chapelle à flanc de montagne composée de quelques bancs en plein air ! C’est un lieu ultra mignon évidemment ! Nous prenons le temps de visiter chapelle et sanctuaire puis nous continuons la route qui mène de plus en plus haut au cœur du parc national des Pics d’Europe.

La chapelle de Cavadonga

Il y a tout un tas de sentiers de randonnées de tous niveaux qui sillonnent le parc (30 sentiers de petites randonnées, 2 de grandes randonnées et 4 circuits de haute montagne). Nous avions prévu de passer la journée dans ce parc et nous sommes lancés dans la randonnée autour des 2 grands Lacs de Cavadonga, dont le départ est tout simplement au bout de la route à partir de Canga de Onis.

Cette route en elle-même est déjà toute une aventure ! Elle grimpe en s’enroulant autour de la montagne de plus en plus, et le paysage se fait toujours plus impressionnant ! De la belle montagne de calcaire, où tout un tas de moutons se baladent au calme dans les alpages surveillés par un gros patou qui fait semblant de dormir. Et des vaches et des moutons, nous en avons croisés beaucoup sur cette route entre des montagnes où l’élevage est une activité très importante !

Bonjour le Patou !

Soyez donc prudent si vous passez par là, car parfois, la route se réduit brusquement entre la pente raide de la montagne, un gros derrière de vache et une paroi rocheuse… Eh oui, il faut parfois tout simplement attendre que mesdames avancent le long de la route pour pouvoir les suivre et descendre ! D’ailleurs, autant éviter de les frôler en leur faisant peur et profitez plutôt du spectacle ! En haute saison il est d’ailleurs impossible de monter en voiture et un service de navettes dessert le parc (nous aurions mille fois préféré cette solution).

On respecte la priorité !

La route s’arrête au début de la randonnée des Lacs de Cavadonga au niveau du centre d’accueil. Et c’est parti !

Cette randonnée était très facile et très bien balisé tout du long, accessible pour tous niveau ! Nous étions sensés pouvoir la faire en 3h mais comme nous avions tout notre temps, nous avons traîné pour profiter des paysages, déjeuner au bord des lacs, s’éloigner du sentier pour se perdre dans les alpages… autant se faire plaisir !

Nous sommes passés par 3 grands types de paysages différents : de grands alpages vert pomme occupés par ces immenses vaches ou tout un tas de petits moutons, le bord des lacs bleu cristal reflétant les montagnes autour et des plateaux calcaires et caillouteux où, magique, quelques arbres arrivent à pousser ! Il faisait beau et chaud, nous étions au grand air, il n’y avait pas grand monde, c’était vraiment un moment parfait ! Nous avons même profité d’une sieste au bord d’un des lacs avant de redescendre joyeusement la route en lacet qui retourne à Canga de Onis.

Le soir, nous avons trouvé un petit coin calme et abrité du vent en haut d’une falaise, nous avons acheté des crevettes et nous sommes faits un apéro digne de ce nom ! Dernière étape avant les villes, nous étions maintenant prêts à rentrer sereinement !

Si vous voulez être au courant des dernières news/voyages/bêtises, n’hésitez pas à vous inscrire sur ma page Facebook !

12 réponses sur “Espagne du Nord – les Asturies : Playa del Silencio et Parc des Pics d’Europe”

  1. Wahoooo ça a l’air superbe !
    C’est sympa de découvrir une autre partie de l’Espagne, car souvent les touristes se contentent de visiter les grandes villes.

    J'aime

  2. Whaooo ! Je ne connais pas l’espagne du nord (enfin jusqu’à Barcelone seulement), nous n’avons pas été traîné nos guêtres par là mais tes photos sublimes me font noter ce coin pour un prochain road trip. C’est absolument sublime !

    J'aime

    1. Merci beaucoup !! Nous ne nous attendions pas du tout à ces paysages là, je pense que c’est un tout petit peu moins fréquenté que la partie est, un bonheur 🙂

      J'aime

Tu me racontes un truc ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s