Cuba – La Havane de quartiers en quartiers

Nous sommes partis le 15 septembre 2018 pour un voyage d’un an et demi en Amérique du Sud, Océanie et Asie du Sud Est ! Voici notre récit à Cuba. Pour lire le début des aventures, c’est ici.

Nous avons découvert la Havane à travers 4 grands quartiers principaux : Habana Vieja (le vieux Havane), le Vedado, le Centro et Miramar. Chaque jour, nous prenions un bus, un taxi pour rejoindre l’un de ces quartiers et nous laissions nos pas nous guider pour le découvrir.

◊ Habana Vieja

Nous avons visité Habana Vieja au hasard, sans itinéraire, happés par les rues colorées, un air de musique par là où le reflet bleu et brillant de la mer à l’autre bout d’une avenue donnant sur le Malecon, cette longue avenue bordant la mer où le défilé des plus belles voitures américaines ne s’arrêtent jamais.

Le long du Malecon

Complètement désert en journée à cause du soleil et de la chaleur, le Malecon s’anime le soir et son interminable mur de pierre se rempli de cubains venant boire un verre.

Dans le vieux Havane nous allons de places en places (Plaza de la Catedral, Plaza de Armas, Plaza Vieja…), toutes avec leurs particularités, leurs vieilles pierres et leurs histoires, et nous tournons autour du Capitolio (Capitole), où siège le parlement cubain et qui ressemble bizarrement au capitole de Washington…

La Cathédrale dans Habana Vieja

Le musée de la Révolution (ou de la propagande, c’est selon !)

Le Capitole

Nous ne nous lassons pas de lever la tête pour découvrir les magnifiques façades des bâtiments coloniaux, parfois en très bon état, majestueux, brillants, aux couleurs pimpantes, ou parfois totalement décrépites. Ce quartier classé au patrimoine mondial de l’Unesco semble en constante rénovation, nous rencontrons d’innombrables échafaudages et de nombreux murs sont recouverts d’une peinture neuve rose, bleu ciel ou verte pomme.

Tout naturellement, nous nous retrouvons sur la Calle Obispo, l’artère principale de la Habana Vieja, qui s’étire à l’infini bordée de nombreux magasins, boutiques de souvenirs et petits marchés. Toutefois, trop touristique, ce n’est pas la rue qui nous a le plus marqué ! Nous avons 1000 fois plus préféré nous perdre dans les rues moins animées mais plus populaires du quartier.

La Calle Obispo

C’est ainsi que nous sommes notamment tombés sur le Barrio del Arte, un petit monde sur quelques rues où l’on trouve des expositions d’artistes mais aussi du street-art assez fou !

Vous voyez le visage incrusté dans le mur ?

Mais au final, peu importe l’itinéraire, peu importe la destination, peu importe le nom des rues ou les édifices remarquables. Toute la vie et la beauté de la Havane se concentrent dans ce vieux monsieur qui balaie le trottoir sous le soleil de l’après-midi devant la porte bleue pastel de sa maison, dans cette femme et sa petite fille qui regardent les passants du haut de leur balcon en pierre blanche entourées de la musique cubaine qui flotte depuis leur appartement, dans ce chien errant qui trottine sur les pavés en connaisseur des rues ou dans l’ombre des cours intérieurs des immeubles que l’on aperçoit depuis les grandes portes de bois toujours ouvertes.

Et lorsqu’il pleut, la vie s’arrête un court instant tandis que les rues se remplissent d’eau ruisselante, les couleurs n’en sont que plus éclatantes et le calme qui s’installe ne fait que mettre en valeur la fête habituelle de la rue !

◊ El Centro

Nous attaquons notre deuxième journée de visite en prenant le bus pour rejoindre la Plaza Coppelia qui doit son nom à l’immense complexe de vente de glace au centre de la place. Il faut le voir pour y croire ! Des dizaines de personnes font la queue tout autour de la place pour profiter de salades de glaces (5 boules d’un coup !) pour quelques centimes. Nous n’avons pas testé, il faisait trop chaud pour avoir envie de faire la queue !

Nous avons rejoints l’université (Universidad) à laquelle on accède par un immense et majestueux escalier qui n’en finit pas. Nous avons beaucoup aimé l’endroit, car les bâtiments classiques à colonnes sur les marches desquels se retrouvent les étudiants sont parfois ouverts et on peut apercevoir à l’intérieur de nombreuses plantes exotiques, des palmiers etc. ce qui est assez atypique !

Nous avons poursuivi notre route au hasard des rues qui se font plus résidentielles jusqu’à découvrir la Callejon de Hamel, rue piétonne que l’artiste Salvador Gonzales Escalona s’est emparé pour en faire une œuvre à part entière en s’inspirant du Santeranisme, sa religion afro-cubaine. Les vieux murs gris se sont parés de drôles d’installation de baignoires dans lesquelles on peut s’assoir ou de sculptures à partir de structures de piano. Une grosse sauterelle verte en métal marque l’entrée de la rue d’un côté !

A l’entrée de la Callejon de Hamel

◊ Vedado

Le quartier du Vedado est un quartier très populaire, mix parfait entre un quartier résidentiel et un quartier pour sortir. Parmi ces magnifiques maisons à colonnes, derrière des entrées parfois peu avenantes, on peut tomber sur de très sympa petits salons de thé, ou des bars décorés dans des styles et des ambiances différentes. Bien que les prix soient raisonnables pour nous en tant qu’européens (cocktails à 3 $ par exemple), ils sont malheureusement encore trop chers pour la plupart des cubains qui s’y font rares.

Au sud du Vedado, nous trouvons la Plaza de la Revolucion et mémorial José Marti. Enfin, il est impossible de les rater tant l’ensemble est immense et bien gardé ! La Plaza de la Revolucion et le mémorial nous ont paru incroyablement austères et froids. Le but principal de la place est de permettre le rassemblement de presque 1 million de personnes les jours de commémoration ou de grands évènements. C’est ici que Fidel Castro y aurait prononcé des discours pouvant durer plus de 6h ! Elle est entourée par 2 portraits sur 2 immenses dalles de béton : celui du Che et celui de Camilo Cienfuegos. De l’autre côté, le mémorial José Marti, tout en marbre, domine de toute sa hauteur la place (permettant un peu d’ombre bienvenue !). Ressemblant à un monument soviétique, il nous a procuré assez peu d’émotion…

Le mémorial José Marti

La Plaza de la Revolucion

Nous retrouvons d’ailleurs quelques immenses immeubles hauts et gris qui donnent le vertige lorsque l’on essaye de les regarder tout entier. Ils semblent tout droit sortis d’Allemagne de l’Est à l’époque de la guerre froide et nous ne parvenons pas à compter le nombre d’appartement se cachant sous leur façade décrépite. Le contraste est assez dingue entre ces bâtiments et les jolies maisons coloniales, parfois abîmées par le temps certes, mais qui ont tout de même plus d’allure !

Des grands ensembles gris et peu chaleureux…

Et de vieilles bâtisses magnifiques !

 

Nous avons également été très surpris par les dizaines d’œuvre de street-art que nous avons pu découvrir au cours de nos balades dans ces différents quartiers. Des dessins magnifiques, parfois contestataires, poétiques ou simplement beau, mais toujours très imaginatifs. On comprends ainsi à demi-mot une partie de la vision des cubains sur le fonctionnement de leur société, leurs attentes, leurs espoirs, et surtout leur besoins de s’évader par la créativité.

◊ Miramar 

Miramar, à l’est de la Havane, est un quartier résidentiel, plutôt aisé où l’on trouve toutes les ambassades étrangères (et notamment l’ambassade soviétique et son immense tour grise et… légèrement sinistre). Il s’agit toutefois d’un quartier très agréable pour se promener, où l’on trouve quelques petits restaurants ou marchés plus calmes et où les cubains semblent vraiment aller. On y trouve également d’immenses « Mansions », ces maisons somptueuses à l’américaine, entourés de colonnes, de jardins, de statues. Elles semblent parfois sortir de nulle part !

Au fond : la « magnifique » ambassade soviétique !

Après tout ça, il sera temps de vous raconter comment fonctionne la vie à cubains (enfin, ce que nous avons pu en voir). Parce qu’au final, c’est certainement ce qui nous a le plus surpris et dépaysé ! C’est à venir 🙂

Si vous voulez être au courant des dernières news/voyages/bêtises, n’hésitez pas à vous inscrire sur notre page Facebook !

Bonne route !

2 réponses sur “Cuba – La Havane de quartiers en quartiers”

Tu me racontes un truc ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s