Ile de Pâques – Budget !

Nous vous avons prévu un article à part pour parler du budget à prévoir (et de la vie en général !) pour l’île de Pâques car, premièrement, nous avions plein de choses à vous en dire et aussi car les conditions étaient un tout petit peu différentes par rapport au Chili continental. Nous sommes restés 8 jours sur l’île et nous avons dépensé au total (hors billet d’avion, mais courses préalables comprises) 447 € soit 56 € par jour (toutes les dépenses sont données pour 2 si ce n’est pas précisé autrement !).

De manière générale, sachez que tout (et spécialement la nourriture) est plus cher sur l’île que sur le continent. De plus, le Chili est également un pays où la vie coûte relativement chère (parfois plus qu’en France), pour plus d’infos, nous vous en parlions ici. Voici le détail de nos dépenses et nos astuces pour faire quelques économies quand c’est possible !

Nous sommes partis le 15 septembre 2018 pour un voyage d’un an et demi en Amérique du Sud, Océanie et Asie du Sud Est ! Voici notre récit au Chili. Pour lire le début des aventures, c’est ici.

◊ Transport

♦ Pour se rendre sur l’île

Pour se rendre sur l’île de Pâques, il n’y a pas 36 solutions autres que l’avion ! Ou alors, il faut faire partie des quelques chanceux qui s’y rendent en bateau personnel ou se font embaucher en tant qu’équipage ou des encore plus chanceux qui décrochent un billet pour monter à bord de l’unique bateau militaire qui fait la traversée entre le continent et l’île une fois par an et qui propose quelques places décernées en priorité aux militaires chiliens, puis au civil chiliens puis à tous les autres. Facile !

Il n’y a que 2 compagnies d’avion desservant l’île de Pâques : LATAM airlines depuis le Chili et LAN depuis Tahiti. Nous parlerons très peu des avions depuis Tahiti, mais nous pouvons tout de même dire que nous avons l’impression qu’ils sont très très chers (de l’ordre de 1200 € l’aller d’après ce que nous avons vu). Depuis Santiago du Chili, nous en avons eu pour 378 € aller-retour chacun, ce qui est assez bas. Il est toutefois possible de décrocher des billets à 200 € si on est un peu flexible et que l’on regarde au dernier moment !

♦ Pour se déplacer sur l’île

Une fois que l’on est sur l’île, il n’y a pas de transport en commun autre que les transports touristiques réservés. Pour se déplacer, il y a donc les options gratuites de ses propres jambes et du stop (les 2 fonctionnant relativement bien, nous vous en parlions ici), l’option un peu plus chère du vélo (prévoyez 13-15 € par jour par personne pour la location) ou celle de la voiture qui, si vous êtes 2, reviens un tout petit peu plus chère que le vélo.

Au vu de la différence minime de prix entre le vélo et la voiture, certains pourraient se demander pourquoi aller s’embêter à prendre des vélos… Voici quelques arguments en leur faveur :

  • Vous ne consommerez aucune énergie (autre que la vôtre !) et n’engendrerez aucune pollution ! Sur une île où la biodiversité a quasiment complètement disparue à cause de la non-vigilance des rapa nui envers leur environnement, ça mène à réfléchir aux conséquences de ses actes…

  • Vous pourrez explorer des endroits de l’île où personne ne va, vous écarter de la route pour prendre de petits sentiers au cœur de l’île qui permettent de voir certains ahus et moaï qui reçoivent peu de visite
  • Pour le plaisir tout simplement ! C’est vraiment magique de pouvoir profiter des paysages incroyables de l’île sur son vélo plutôt qu’au chaud derrière son volant !

◊ Repas

Nous ne vous parlerons ici pas du tout des restaurants de l’île, car toujours dans notre idée d’économie et de rester dans notre budget, nous n’en avons fait aucun ! Mais de même que pour le reste, les prix sont plus élevés que sur le continent. Nous avons donc cuisiné pendant toute la durée de notre séjour !

Nous étions prévenus avant notre arrivée que l’approvisionnement en nourriture de l’île était un réel problème pour les pascuans. La grande majorité de leurs produits sont en fait importés du continent, la production agricole locale est malheureusement très très pauvre. Par conséquent, et cela paraît normal, les prix sur l’île sont moitié voire deux fois plus cher que sur le continent (comptez 1€ pour 1 tomate, 4€ un paquet de pâtes, etc). La solution est donc d’acheter en avance le plus de provisions possible et de les apporter directement avec vous. Sachez pour cela, qu’avec LATAM, vous avez le droit à deux bagages en soute de 23 kg par personne, ce qui laisse suffisamment de place pour pouvoir apporter tout le nécessaire. D’ailleurs, à l’aéroport nous avons vu de nombreux chiliens transporter d’immenses glacières, sans doute remplies de produits chers et rares sur l’île pour apporter à leur famille.

Une semaine de provision !

Avant de partir, nous avons donc fait le plein de tous les produits facilement transportables : riz, pâtes, sauces en tout genre, lait en poudre, chocolat, bouteilles d’eau, boîtes de thon, fruits et légumes en conserve. Sur place, nous n’avons ensuite acheté que les quelques produits frais ou fragiles qui nous manquaient : fruits, légumes, pain frais.

Nous avons dépensé en tout 85 € dont 51 € de courses préalables, ce qui nous est revenu à 10 € par jour pour nous nourrir.

◊ Hébergement

Les seuls hébergements de l’île se trouvent tous dans la seule ville, Hanga Roa, sauf un tout petit camping rustique, de l’autre côté de l’île, à côté de la plage d’Anakena. Pour voyager sur l’île de Pâques à moindre frais, nous nous sommes bien sûr tournés vers le camping (c’est une île tropicale, il fait donc relativement chaud et c’est plutôt agréable de camper !).

♦ Camping à Hanga Roa

Parmi les 3 options à Hanga Roa, nous avons choisi la moins chère, le camping Tipanie Moana qui se trouve relativement près de l’aéroport. Son propriétaire, Benjamin, est un pascuan qui semble avoir connu 1000 vies. Il parle français, anglais, espagnol et est vraiment très accueillant et arrangeant ! Par exemple, durant tout notre séjour, il nous a proposé plusieurs fois de nous emmener en voiture à la plage d’Anakena ou de venir nous chercher si on en avait besoin. Il aime également faire des barbecues sur le terrain de camping et en faire profiter toutes les personnes avec lesquelles il a pu un peu sympathiser ! Nous avons beaucoup apprécié discuter avec lui.

L’emplacement de camping coûte 10 € par personne et vous devez rester un minimum de 3 nuits. On pose sa tente sur un grand terrain aux côtés de toutes les autres, ce qui n’est pas forcément incroyable, mais le gros bon point de ce camping sont ses installations : douches chaudes pour de vrai, grande cuisine avec tout ce qu’il faut, casiers séparés pour stocker sa nourriture, corde à linge, etc. Fidèles à nos habitudes, nous avons débarqué sur l’île sans n’avoir rien réservé mais en étant un minimum renseigné sur nos options. Sachez toutefois que normalement, vous êtes censés avoir une réservation d’hébergement (c’est d’ailleurs demandé sur le petit papier d’immigration qu’on vous demande de remplir, nous avions indiqué un hôtel au hasard pour info).

♦ Camping Anakena

Nous avons eu bien du mal à trouver des informations sur ce camping qui semble assez récent ! Vous pouvez en trouver sur ce site. Nous vous parlions en détail de ce camping tenu par une famille de pascuan et qui se veut le plus familial possible dans notre second article sur l’île de Pâques. De plus, étant donné son isolement, il ne peut être alimenté en électricité ou en eau, par conséquence, il en devient respectueux de l’environnement (panneaux solaire, récupération de l’eau de pluie, etc) La nuit coûte 12 € par personne. On se douche à l’eau de pluie, on cuisine au feu de bois et on vie au milieu des animaux !

◊ Cadeaux

Avec un total de 3,77 € dans la catégorie cadeaux, on pourra dire qu’on a été économe ! Non pas qu’il n’y ai rien d’intéressant à ramener de l’île de Pâques, bien au contraire, mais vous commencez à nous connaître, dans un souci de ne pas trop nous encombrer ni trop dépenser, nous restons raisonnables ! De plus, beaucoup de souvenirs viennent en fait de Tahiti (enfin d’après les étiquettes !) et ne semblent pas réellement locaux, ce qui ne nous faisait pas très envie. Nous en ressortons avec des cartes postales et un bracelet avec de petits coquillages !

Mais un petit souvenir que l’on peut facilement obtenir, c’est le tampon de l’île sur son passeport ! Il n’a absolument aucune valeur officielle, c’est vraiment juste pour le souvenir. On peut l’obtenir gratuitement en demandant à l’office de tourisme.

◊ Les autres trucs

La catégorie « autre » correspond à tout ce qui ne rentre pas dans les autres (logique !). Il s’agit des visites payantes, des achats utiles, etc. Dans cette catégorie rentre notamment le billet d’entrée au parc national de l’île de Pâques qui recouvre en fait l’ensemble de l’île et qui vous ai demandé à chaque entrée sur un site archéologique de l’île. Il peut être acheté à l’aéroport, à l’instant même de votre arrivée sur l’île et coûte 70 € par personne (à savoir qu’il coûte un peu plus cher si vous payez en carte bancaire plutôt qu’en liquide, donc mieux vaut avoir l’appoint !). Nous nous sommes également fait plaisir avec une petite activité sur l’île : ce spectacle de danse rapa nui qui nous est revenu à 13 € chacun et que nous ne pouvons que vous conseiller de faire !

◊ Infos supplémentaires :

♦ Papiers d’immigration

Avant de rentrer sur l’île, on vous demandera de remplir un papier d’immigration spécial, même si vous êtes déjà entré au Chili. Vous pouvez le faire en avance sur internet à partir du site de LATAM, l’imprimer (ou le garder dans votre téléphone) et le montrer aux services d’immigration en arrivant sur place, ou bien le remplir à votre arrivée. On vous fournira également un nouveau DNI (un autre papier d’immigration en gros), qu’il faut conserver et qui vous sera demandé à votre départ de l’île.

♦ Comprendre l’histoire de l’île

Pour comprendre l’histoire de l’île, pas besoin de vous gaver des milliers de documentaires faisant références aux extra-terrestres pour expliquer la présence des moaï ! Nous vous conseillons plutôt la lecture d’un unique livre, et même d’un unique chapitre de ce livre si vraiment vous êtes pressé : Effondrement de Jared Diamond. Dans cet essai, Jared Diamond s’attache à étudier le pourquoi de l’effondrement des sociétés anciennes (comme la société Rapa Nui) à travers différentes composantes de ces sociétés : changement climatique, voisins  voisins hostiles, partenaires commerciaux, réponse sociétale.

Les rares arbres de l’île : des eucalyptus importés

C’est ce livre qui nous permis de comprendre l’environnement de l’île (avant et après la société rapa nui), la réalisation des statues, et la disparition de la quasi totalité des rapa nui. Il est fou de pouvoir voir de ses propres yeux les traces du passé et de l’effondrement de cette société !

Si vous voulez être au courant des dernières news/voyages/bêtises, n’hésitez pas à vous inscrire sur notre page Facebook !

Bonne route !

4 réponses sur “Ile de Pâques – Budget !”

  1. Trop belle la photo avec l’arc-en-ciel ! J’adore ! Merci pour cet article détaillé. Les choses ont l’air d’avoir changé depuis 2012 dites donc, à l’époque il n’y avait qu’un seul camping… J’adorerais y retourner !
    Merci pour le partage et bonne poursuite de vadrouille.

    J'aime

    1. Effectivement, j’imagine que le tourisme s’est beaucoup développé depuis ! J’aurais bien voulu voir cette île comme elle devait être en 2012, peut-être encore plus tranquille 🙂

      J'aime

  2. Ce n’est pas donné! Mais ça donne quand même vraiment envie d’y aller, ça a l’air incroyable! Merci pour ces photos qui me donnent envie de tout plaquer pour voyager comme d’hab haha! des bisous!

    J'aime

Répondre à leschosesquibrillent Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s