Nouvelle-Zélande – Christchurch

Prochaine étape sur notre route depuis Kaïkoura : Christchurch ! Eh oui, vous l’aurez compris, nous avons entrepris de découvrir l’île du sud en commençant par descendre le long de sa côte est ! Christchurch est la deuxième plus importante ville de Nouvelle-Zélande après Auckland et donc la plus importante de l’île du sud avec une population de 344 000 habitants (Auckland en comptant 1,6 millions !).

Nous sommes partis le 15 septembre 2018 pour un voyage d’un an et demi en Amérique du Sud, Océanie et Asie du Sud Est ! Voici notre récit en Nouvelle-Zélande. Pour lire le début des aventures, c’est ici.

◊ Christchurch

Au nom de Christchurch, notre esprit s’emplissait d’images pas forcément heureuses : celles des tremblements de terre de 2010 et 2011 (ce dernier ayant causé la mort de 185 personnes et détruit de nombreux bâtiments de la ville) et celles des attentats contre deux mosquées de la ville en mars dernier, qui ont causé la mort de 51 personnes. Autant dire que nous ne nous attendions pas à y ressentir beaucoup de joie… De plus, nous débarquions en automne, un peu désappointés par l’idée d’avoir très probablement froid, d’avoir de la pluie, de la grisaille, des journées courtes, etc.

Des fleurs et de nombreux messages de paix et d’amour pour commémorer les victimes des attentats

Eh bien pour commencer, les quelques kilomètres entre Kaikoura et Christchurch sur la côte est de l’île du sud nous ont complètement fait changer d’avis ! Tous les arbres des forêts recouvrant les collines autour de nous et ceux alignés le long de la route s’étaient donnés le mot pour flamboyer de toutes les couleurs possibles et nous faire comprendre que l’automne en Nouvelle-Zélande est une expérience tout à fait à part !

♦ Le jardin botanique

Et c’est d’ailleurs par ce biais que nous avons découvert Christchurch, puisque nous avons démarré notre visite par son jardin botanique ! Clément a prévu de vous faire un article des 700 Merveilles du Monde sur la question car il faut dire qu’avec ses dizaines de plantes natives et anciennes, ce jardin est vraiment incroyable !

Ainsi, finalement Christchurch ne nous accueillait pas si mal que ça ! Et nos doutes ce sont assez vite envolés face à cette ville plutôt étonnante. Je ne vous parlerai ici pas beaucoup plus du jardin botanique mais voici tout de même quelques photos des couleurs de dingue de ce jardin en automne ! Pour le coup, je pense qu’il s’agit bel et bien de la meilleure saison pour le voir. Il était vraiment fou de pouvoir profiter des dernières journées chaudes de l’année en levant la tête jusqu’à s’en tordre le cou pour voir la cime brillante des arbres ou en se penchant pour regarder le détail d’une fleurs encore vaillante.

Nous n’avons pas visité Christchurch armés d’un bloc-note pour cocher les 10 incontournables de la ville. Nous avons plutôt marché au hasard, comme à notre habitude, nous renseignant sur les différentes choses que nous voyons et qui nous interpellais. Ainsi, on ne vous fait pas un récit exhaustif sur la ville, nous vous racontons simplement nos impressions par rapport à ce que nous y avons découvert !

Des bâtiments anciens

Le jardin botanique se termine à une de ses extrémités par le Christ’s College, un lycée privé pour garçon qui semble sortir tout droit de l’Angleterre du début du siècle : un grand ensemble de bâtiments de pierres grises aux jointures blanches en forme de château. A l’intérieur de hautes fenêtres à croisillon, nous distinguons de grands lustres diffusant une lumière chaleureuse sur ce qui semble être une grande salle de réception. Quelques gamins en uniformes noir à rayures, portant cravates et cartables rentrent par la grande grille en fer après leur pause de midi.

De l’autre côté de la rue, ce sont de grandes avenues rectilignes bordées de jolies maisons en bois ou bien de magasins carrés, sans vraiment de charme.

D’un côté des jolies maisons…

…de l’autre, des trucs un peu moins jolis

C’est un peu cela la première impression des villes de Nouvelle-Zélande que nous avons : un contraste étrange entre de larges avenues rectilignes à angle droit, pratiques, bordées de bâtiments commerciaux de forme industrielle, qui donnent une impression de villes neuves, sans vraiment d’âme ; et de bâtiments d’université ou de fonction particulière (hôtel de ville, églises, etc.) en pierre qui se donnent un air de vieille Angleterre, d’Écosse ou Irlande, nous donnant l’impression de nous promener à Dublin ou à Londres.

Toutefois, on sent bien en même temps que l’impression d’histoire arborée par ces bâtiments est assez fausse et se veut plutôt être une jolie copie de l’architecture des pays d’origine des habitants de Nouvelle-Zélande. Il y a du coup en même temps un côté mignon, et joli tout en manquant peut-être d’une véritable histoire de personnes, de guerre, d’amour, de diverses époques. En même temps, on ne peut comparer la longueur de l’histoire du Royaume Unis à celle de la Nouvelle-Zélande !

♦ Regent Street

C’est un peu la même impression que nous a laissé New Regent Street. Nous étions impatients de découvrir cette fameuse rue tant elle nous avait été vanté ! Inaugurée dans les années 30 dans le style colonial, il s’agit d’une petite rue piétonne  traversée par le vieux tram rouge de Christchurch. Et effectivement, cette rue a tout de la jolie petite rue mignonne dans laquelle il fait bon de s’attarder pour boire un café ou un thé : de jolies petits bâtiments aux couleurs pastels, des restaurants tout mignon avec un air un peu ancien et de nombreuses bougies qui donnent envie de se mettre sous un plaid pour lire un bon bouquin sans oublier un véritable pub irlandais tout en bois, proposant bière, ragoût et rugby à tout heure. En plus, un vieux tramway rouge passe au milieu de la rue pour un petit air d’époque !

Seulement, nous n’avons pu nous empêcher d’avoir l’impression de nous promener dans un décor de cinéma, comme si les petites façades des bâtiments… n’étaient justement que des façades et qu’il n’y a rien derrière. C’est mignon tout plein, oui… mais encore une fois, ça manque sûrement de beaucoup de temps et de vraies histoires !

♦ Des installations éphémères

Toutefois, comme nous vous l’écrivions en introduction, la ville a subit de puissants tremblements de terre à multiples reprises, qui nécessairement, ont impacté son image. Ainsi, Christchurch donne également l’impression d’être dans un chantier permanent, ce qui explique aussi bien sûr que tout nous est paru si neuf !

Des containers sont utilisés en tant que bâtiments éphémères en attendant leur reconstruction

Nous avons visité deux sites liés à la mémoire de ses tremblements de terre :

♦ Les 185 chaises blanches

Nous ne savions pas trop à quoi nous attendre en cherchant ce mémorial un peu au hasard et nous sommes tombés dessus dans l’endroit auquel nous nous attendions le moins : juste à côté d’un parking, au croisement d’une rue. Il s’agit en fait de l’ancienne emplacement de la Canterbury Television (CTV) qui s’est écroulé pendant le tremblement de terre de 2011 et entraînant avec elles 185 personnes qui n’ont pas survécu à son effondrement. Ce mémorial initialement pensé comme quelque chose d’éphémère (il ne devait pas rester plus de 3 semaines) par l’artiste Pete Majendie est encore aujourd’hui, 8 ans plus tard, à sa place. Il s’agit donc de 185 chaises, pour la mémoire des 185 personnes, toutes différentes et toutes peintes en blanc, elles représentent l’absence d’une personne autour de la table à manger, à son bureau, dans son salon au milieu de ses proches, etc. Un petit panneau donnant quelques indications nous invite à marcher autour, s’assoir, et à avoir une pensée pour les victimes du tremblement de terre, tout simplement.

J’ai trouvé ce mémorial très simple dans son idée et du coup incroyablement efficace. Les chaises vides donnent parfaitement cette impression d’absence, de vide et le fait de pouvoir les toucher, s’y assoir etc, permet pour quelques instants de changer de perspective, de prendre la place d’une de ses personnes, de s’imaginer une histoire, une vie. La seule chose qui nous a finalement assez étonnée est la position de ce mémorial à côté d’un parking ! L’endroit n’est en effet pas vraiment « solennel », mais en même temps, il s’agit tout simplement du lieu où c’est effondré la tour…

Eglise en carton

Tout à côté des 185 chaises, se trouve un autre mémorial de ces deux puissants tremblements de terre : l’église en carton.

Également éphémère, cette église permet en fait d’assurer la transition entre la destruction de l’officielle cathédrale anglicane de Christchurch qui se trouve sur la place principale et qui a été fortement endommagées par les divers séismes subits par la ville, et la construction d’une nouvelle.

La cathédrale anglicane de Christchurch

Réalisée par l’architecte japonais Shigeru Ban, elle est bel et bien construite en grande partie avec du carton ou avec des matériaux « éphémères » ! Des tubes de carton pour la structure, des conteneurs pour les murs, du plastique pour le toit (polycarbonate) du bois et un peu d’acier pour le reste, elle est prévue pour durer 50 ans.

Pour le coup, nous l’avons complètement adoré ! Très moderne, elle a un style très épurée et simple qui permet de faire entrer beaucoup de lumière et de s’intéresser aux textures, aux formes et aux couleurs des matériaux qui la compose. Les chaises en bois nous ont particulièrement plut par exemple, un design qui permet de mettre en valeur la beauté du bois.

♦ Conclusion

Finalement, nous avons été très agréablement surpris par Christchurch. Nous avons beaucoup aimé le jardin botanique (vraiment magique !) ou l’église en carton et nous avons pris beaucoup de plaisir à se promener dans ses rues, découvrir son architecture parfois déconcertante et son histoire, poignante. La ville est également recouverte de centaines d’œuvres de street-art qui nous font bien vite oublier les nombreux chantiers de reconstruction. Nous lui avons trouvé un air dynamique, mélangeant neuf et ancien d’une drôle de façon, tout en couleur !

Si vous voulez être au courant des dernières news/voyages/bêtises, n’hésitez pas à vous inscrire sur notre page Facebook !

Bonne route !

 

 

2 réponses sur “Nouvelle-Zélande – Christchurch”

  1. Coucou ma belle! Je ne suis pas allée à Christchurch je ne connais que Auckland et Rotorua, mais mon copain a été et il a eu un ressenti un peu similaire, ça reste malgré tout une ville un peu triste et au sombre passé. Mais il y a des endroits très chouettes! merci de partager tout ça avec nous ❤

    J'aime

Tu me racontes un truc ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s