Nouvelle-Zélande – Arrowtown, la ville minière aux 10 000 couleurs

Dans notre idée de rouler toujours plus au sud, en sortant de l’unique route qui mène au Mont Cook, nous reprenons la route n°8, direction la fameuse Queenstown ! Nous en avions énormément entendu parler avant même de mettre les pieds sur l’île du sud, tant cette ville posée au milieu des montagnes semblait avoir conquis de nombreux cœurs ! Mais nous y reviendrons ! Sur le chemin, nous nous arrêtons pour passer la nuit sur un free camps au niveau des gorges de Kawarau.

Nous sommes partis le 15 septembre 2018 pour un voyage d’un an et demi en Amérique du Sud, Océanie et Asie du Sud Est ! Voici notre récit en Nouvelle-Zélande. Pour lire le début des aventures, c’est ici.

◊ Les Gorges de Kawarau

Comme d’habitude, ce sera au petit matin que nous découvrirons à quoi cela ressemble ! Nous avons en fait dormi sur une sorte de parking près d’un pont piéton surplombant les gorges et d’où les amateurs de sensations fortes peuvent faire du saut à l’élastique. Pour le moment, il est trop tôt, il n’y a encore personne et l’élastique en question repose bien sagement contre la structure du pont, descendant tout en bas, presque jusqu’au niveau de la rivière bleu turquoise qui déboule sous nos pieds. La brume se lève à peine sur ses eaux agitées qui s’entrechoquent contre les parois abruptes des gorges. Regarder tout en bas nous donne le vertige et les yeux se perdent dans les méandres de cette rivière qui a creusé la roche pendant des milliers d’années.

Clément vous en parlera plus en détail, mais les gorges de Kawarau ont été utilisée comme lieu de tournage pour les films du Seigneur des anneaux ! Et avant de vous en dire plus, on vous laisse deviner pour quelle scène 😉

Notre petit-déjeuner avalé, la vaisselle bien calée sur son étagère, le lit replié, nous sommes prêts à partir ! Avant de reprendre la route, nous faisons un petit détour par une petite gravel road juste en face de là où on a dormi, qui prends de la hauteur et permet d’avoir une autre vue sur les gorges de Kawarau. D’ici, la rivière ne devient plus qu’un mince filet d’eau glougloutante et les gorges en sont d’autant plus impressionnantes.

Le pont pour le saut à l’élastique

Peu après, nous reprenons la route et nous décidons de faire un petit arrêt à quelques kilomètres de là dans le village d’Arrowtown.

◊ Arrowtown

Un peu comme d’habitude depuis notre arrivée en Nouvelle-Zélande, nous débarquons à Arrowtown sans n’avoir aucune idée de ce qui nous attend ! Nous savons simplement qu’un petit chemin de balade tout au nord de la ville permet de découvrir un autre lieu de tournage du Seigneur des Anneaux. Mais en traversant le village, nous passons par une grande allée bordée d’arbres dorées, resplendissant sous le soleil de l’automne. Les couleurs sont tellement dingues que nous décidons carrément de nous arrêter et de voir ce qu’Arrowtown a à nous offrir !

Nous dépassons des allées calmes, où de grandes maisons entourées de jolies barrières de bois blanc s’éveillent. Le tout a un peu une allure de farwest, comme si nous étions revenu à l’époque des ruées vers l’or, les chaises à bascule sur les perrons, la forêt entourant le village à perte de vue et les vieilles enseignes grinçant légèrement.

Mais tout cela n’est pas qu’une impression ! En effet, Arrowtown est bel et bien une ville où souffle le vent d’une autre époque ! En 1862, les premières pépites d’or sont trouvées dans la rivière Arrow (qui a donné le nom au village) et il fallut très peu de temps pour qu’Arrowtown émerge juste à côté, forte de l’arrivée d’un milliers de mineurs. Et le petit centre-ville d’Arrowtown semble ne pas avoir bougé depuis cette époque. On a véritablement l’impression de faire un saut dans le passé en marchant devant les devantures en bois des petites boutiques et l’on se prends à chercher du regard le prochain saloon !

Arrowtown a des allures de petits musés à ciel ouvert, et on serait presque déçu de découvrir des articles modernes derrière les petites vitrines qui furent sûrement recouvertes de la poussière soulevée par les chevaux à une certaine époque.

♦ Le village des mineurs chinois

Au bout de la rue principale du petit centre ville d’Arrowtown, nous tombons sur un petit parc au bord de la rivière où se tiennent encore quelques toutes petites maisons de pierre : il s’agit de l’ancien village des mineurs chinois, débarqués à Arrowtown pour tenter de trouver la fortune pour leur famille.

Ces mineurs ont débarqué en Nouvelle-Zélande alors que l’exploitation de l’or était déjà en déclin et ils ne trouverons finalement jamais la réussite qu’on leur avait fait miroiter. De plus, en raison de la ségrégation raciale, ils se sont retrouvés à s’installer à l’extérieur de la ville, dans des conditions très précaires (imaginez passer un hiver dans ces simples cagibis de pierre…). Ayant laissé leur famille derrière eux et ne pouvant s’offrir le trajet retour en bateau jusqu’à chez eux, quelques 5000 hommes chinois ont donc passé leur vie ici, subsistant comme ils pouvaient, souvent très seuls. Une histoire qui a de quoi remettre en perspective la douceur de vivre que nous a inspiré Arrowtown au premier abord !

♦ Le long de la rivière Arrow

Du village, part un sentier de randonnée menant jusqu’au village abandonné de Macetown, petit regroupement d’habitations de mineurs, perdu dans la forêt.

Nous n’avons malheureusement pas eu le temps d’y aller (il faut compter 8h aller-retour et lorsque l’on a tout juste 9h d’ensoleillement dans une journée, ça reste compliqué !), mais nous sommes tout de même allés voir le début du sentier et avons beaucoup apprécié le fait qu’en 3 pas, on se retrouve en pleine nature, au bord de la rivière Arrow.

La rivière Arrow

Nous poursuivons ensuite notre route vers Queenstown dont nous vous parlerons dans un prochain article !

Si vous voulez être au courant des dernières news/voyages/bêtises, n’hésitez pas à vous inscrire sur notre page Facebook !

Bonne route !

 

3 réponses sur “Nouvelle-Zélande – Arrowtown, la ville minière aux 10 000 couleurs”

  1. Qu’elles sont jolies ces photos ! Je suis heureuse que vous soyez allés à Arrowtow ; nous nous y étions arrêtés par hasard et avions eu un gros coup de coeur pour cette ville… J’ai été très marquée par le village chinois aussi. De tristes conditions de vie effectivement…
    Bonne poursuite de vadrouilles ! Profitez bien des couleurs automnales 🙂
    Bises.
    Aurélie.

    J'aime

Tu me racontes un truc ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s