Nouvelle-Zélande – Dunedin et Péninsule d’Otago

Pour une petite ambiance musicale en plus, c’est par ici !

Nous quittons la région des Catlins, à l’extrême sud de l’île du sud de la Nouvelle-Zélande en débarquant à Dunedin, « capitale » de la région d’Otago. Nous étions très impatients à l’idée de découvrir « l’Édimbourg » du sud ! En effet, Dunedin n’est autre que le nom écossais d’Édimbourg et a été fondée en 1848 par des colons écossais.

Nous sommes partis le 15 septembre 2018 pour un voyage d’un an et demi en Amérique du Sud, Océanie et Asie du Sud Est ! Voici notre récit en Nouvelle-Zélande. Pour lire le début des aventures, c’est ici.

◊ Dunedin

Vous l’aurez compris au cours de nos articles, la beauté des villes de Nouvelle-Zélande n’est pour nous pas l’une des choses les plus remarquables du pays ! Ceci tout simplement dû au fait qu’elles ont rarement plus de quelques décennies d’existence et donc forcément assez peu de bâtiments avec un peu de charme… Nous étions donc contents de débarquer à Dunedin, rare ville de Nouvelle-Zélande à posséder une histoire un peu ancienne !

Comme à notre habitude toutefois, nous n’avions pas prévu de plan de visite de Dunedin et nous ne vous parlerons donc que de nos impressions au cours de nos balades au hasard dans la ville !

♦ La gare de Dunedin

Garés non loin de là, la première chose sur laquelle nous sommes tombés est la gare de Dunedin et son architecture victorienne remarquable. Sortant tout droit du début du siècle (elle fut construite en 1906), on s’imagine très bien les hommes en costume et chapeau haut de forme et les femmes recouvertes sous d’imposantes robes franchir ces portes pour attraper le train. Aujourd’hui, cette gare a surtout un intérêt touristique car elle ne permet que de prendre le train de la Dunedin Railways, cette ligne de chemin de fer qui relie Dunedin à Middlemarch à seulement 60 km de là, passant par des paysages incroyables entre mer et montagnes ! 

Nous avons ensuite remonté Stuart Street en direction du centre-ville, découvrant au passage de jolies petites devantures de café, des immeubles en brique avec escaliers extérieurs en fer noir (nous faisant bizarrement penser à New York !) et des boutiques vintages.

♦ The Octagon

Nous arrivons alors en plein centre ville de Dunedin sur une sorte de grande place en forme d’octogone appelée… The Octagon ! Sorte de cœur de la ville, de là partent plusieurs grandes artères animées. On y trouve également plusieurs bâtiments de la ville comme la bibliothèque, le théâtre, la mairie et la Cathédrale Saint Paul qui domine la place.

La mairie

Les pierres abîmées par le temps de la cathédrale gothique contrastant avec les arbres aux couleurs de l’automne ne manquent effectivement pas de nous rappeler Édimbourg !

La Cathédrale Saint-Paul

♦ George Street

De The Octagon part George Street, une grande avenue commerçante qui n’en finit jamais. Là encore, nous trouvons beaucoup de charme aux bâtiments joliment colorés, aux façades de style victorien très bien conservées. Nous nous y reprenons à flâner, à regarder les vitrines, à entrer dans des librairies croulantes de livres aux couvertures bariolées, à ralentir devant les vitrines des salons de thé sentant les épices ou à jeter un œil par la porte entrebâillée des pubs sombres et vides à cet heure.

Dunedin est une ville dynamique et étudiante (on y trouve l’université d’Otago, plus vieille université de Nouvelle-Zélande) et ça se sent ! Nous croisons énormément de jeunes et la bibliothèque centrale où nous nous réfugions pour échapper à la pluie est remplie de groupes d’étudiants s’y retrouvant !

La rue commerçante se termine, les boutiques se remplaçant par de grandes maisons victoriennes dont les bow-windows nous rappellent très certainement l’Ecosse. Pour ajouter la dernière touche au tableau : le temps est tout gris !

Plusieurs visites nous ont fait envie à Dunedin, notamment celle de la chocolaterie Cadbury (très célèbre en Nouvelle-Zélande !) ou encore celle du jardin chinois. Toutefois, visites payantes obligent, nous n’avons pas craqué !

Pour conclure, Dunedin nous a vraiment beaucoup plut pour son côté tout mignon et un chouïa plus historique que la plupart des autres villes de Nouvelle-Zélande. Certes les grandes avenues pleines de voitures y ont toujours une place prédominantes mais les rues restent suffisamment charmantes pour avoir envie de s’y promener à pied et de pouvoir flâner un peu.

◊ La péninsule d’Otago

A partir de Dunedin, nous sommes partis à la découverte de la péninsule d’Otago dont Dunedin marque l’entrée. Nous n’y avons passé qu’une journée mais la péninsule d’Otago, très grande et sauvage, mériterait bien plus de temps pour la découvrir !

Nous avons commencé notre journée en empruntant la Portobello Road, qui court le long de la côte nord de la péninsule, jusqu’à Dunedin. Entre grandes collines herbeuses et eaux calmes de la baie,  la route se transforme en multiples virages, dans les creux desquels s’installent de petites maisons de pêcheurs.

♦ Le Royal Albatross Centre

Nous suivons la Portobello Road tout au bout de la péninsule, jusqu’au Royal Albatross Centre, un centre d’observation des manchots pygmées et des albatros. Des tours guidés sont proposés pour observer les manchots au plus près de leur nid qui se situent au creux de la falaise où se trouve le centre, ainsi que pour aller voir des nids d’albatros, mais leurs prix nous ont assez vite rebuté !

En revanche, nous avons pu profiter du petit musée gratuit et très bien du centre. En ressortant, nous avons profité des petites balades sur la falaise au sommet de laquelle se situe le centre. D’un côté, le bras de mer qui mène jusqu’à Dunedin traversé par d’énormes bateaux porte-conteneurs ou des petits bateaux de pêche se baladant dans la baie, de l’autre, le grand large, le sauvage.

Nous étions simplement là, à profiter de la vue, du vent aux odeurs d’océan, quand soudain… un gigantesque, énorme, immense oiseau nous passe au dessus de la tête : un albatros ! Nous ne pouvons pas voir leur nid, mais on ne peut pas nous empêcher de les voir voler ! Détenteurs du record de la plus grande envergure de toutes les espèces d’oiseaux (celle-ci pouvant atteindre 3,4 m !), dire qu’ils sont impressionnants est un euphémisme. Passant à 3 ou 4 m au dessus de notre tête, planant sans aucun effort, nous les regardons faire de grands cercle autour du bout de falaise où nous nous tenons. Leur taille est tellement impressionnante pour un oiseau que l’on comprends aisément la sorte de fascination qui s’établit autour d’eux.

Impossible de prendre des photos des albatros en plein vol et que cela rende quelque chose… désolé !

♦ En route vers Sandfly Bay

Après cette rencontre « d’envergure », nous quittons la pointe de la péninsule pour nous rendre au sud, arrêt à Sandfly Bay. Nous traversons donc la péninsule du nord au sud, tantôt au milieu des champs gardés par d’énormes moutons, tantôt longeant la « Hoopers Inlet » (comprendre la crique de « Hooper » !), qui ressemble à un immense miroir. Nous ne croisons absolument personne, tout semble incroyablement calme et reculé, magnifique.

Oui, il y a du vent par ici !

♦ Sandfly Bay

Pourquoi Sandfly Bay ? Déjà car il s’agit d’une balade très sympa qui se termine sur Sandfly Beach, une magnifique plage sauvage et aussi car c’est encore peut-être une chance pour nous de voir des manchots ! Après notre essai raté à Curio Bay, nous n’allions pas renoncer si facilement !

Ce sont encore les manchots à oeil jaune, dont nous vous décrivions leur incroyable rareté qui sont sensés habités par ici ! Nous parvenons au départ du sentier traçant les dunes jusqu’à Sandfly Bay en fin d’après-midi. C’est l’heure parfaite ! Cela nous laisse tout juste le temps de nous équiper pour notre observation (veste de pluie et lampe frontale !), et d’arriver à la plage à la tombée de la nuit, lorsque les manchots rentrent chez eux. Le sentier fait 3 km et demande 45 minutes pour être accompli dans un sens. Nous dévalons donc les dunes, volant une infime seconde avant de glisser dans le sable et de recommencer. Il n’y a personne, comme d’habitude, et nous avons cet immense terrain de jeu rien que pour nous. En quelques secondes, nous tombons de plusieurs centaines de mètres avant de parvenir sur Sandfly Beach. Il va falloir remonter tout cela… Mais c’est une autre histoire !

La plage n’est pas tout à fait déserte puisqu’au loin, nous rencontrons quelques otaries à fourrures qui dorment, se bagarrent et roulent sur le dos, semblant n’en avoir rien à faire de notre présence. Nous profitons des dernières lueurs du jour pour tenter de repérer les nids des manchots et nous remontons bien vite pour nous trouver un poste d’observation. Cachés au sommet d’une dune, nous attendons. La brume de l’océan nous enveloppe tandis que le monde s’assombrit autour de nous, les choses n’ayant plus que des nuances de bleu foncé ou de noir. Les otaries à fourrure continuent de s’agiter tandis que nous scrutons  la plage à la recherche des fameux manchots. La pluie se met à tomber, doucement. Nous nous faisons le plus discret possible, notre présence pouvant les effrayer et les dissuader de traverser la plage jusqu’à leur nid. Mais rien, toujours rien. Les premières étoiles commencent à apparaître et nous discernons plus à 3 pas devant nous. Il est temps de rentrer !

Nous nous élançons donc pour 40 minutes de remontée de dunes à la seule lumière de nos lampes frontales, laissant le bruit des vagues derrière nous. Je ne peux pas dire que nous n’étions pas déçus de ne pas avoir vu de manchots mais rien que pour ce moment hors de commun, cette lutte physique pour remonter plusieurs centaines de mètres dans le sable, en pleine nuit, pleinement conscients de tous les bruits étranges autour de nous, nous le referions 100 fois ! Ce moment a vraiment fait parti de ce genre de moment où l’on se sent vivant et où on a l’impression d’avoir essayé d’accomplir quelque chose d’important.

Nous avons rejoins notre van le sourire aux lèvres et avons pu faire route vers Dunedin, terminant là notre journée sur la péninsule d’Otago !

Si vous voulez être au courant des dernières news/voyages/bêtises, n’hésitez pas à vous inscrire sur notre page Facebook !

Bonne route !

2 réponses sur “Nouvelle-Zélande – Dunedin et Péninsule d’Otago”

Tu me racontes un truc ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s