Nouvelle-Zélande – De Dunedin à Wanaka, traversée de l’île du sud par l’Ida Valley

Après notre arrêt à Dunedin, dernière ville du sud que nous visiterons, il est désormais temps, pour de vrai, de remonter au nord ! Notre prochaine destination se trouve complètement à l’opposée de la péninsule d’Otago puisqu’il s’agit de la fameuse côte ouest de l’île du sud, notre dernière grande étape sur l’île. Nous quittons donc la côte pour changer, une nouvelle fois, complètement de paysages et d’univers.

Nous sommes partis le 15 septembre 2018 pour un voyage d’un an et demi en Amérique du Sud, Océanie et Asie du Sud Est ! Voici notre récit en Nouvelle-Zélande. Pour lire le début des aventures, c’est ici.

Nous passons cette fois-ci par le cœur de l’île du sud, la campagne, sa région la moins peuplée et la plus sauvage. Durant les deux jours que nous avons mis à rejoindre Wanaka, un peu au nord de Queenstown à l’ouest de l’île, nous n’avons croisé que très peu d’âmes dans les petits villages endormis par lesquels nous sommes passés.

Personne ne semble passer par là, nous nous croirons presque perdus. Ici, ce n’est pas d’impressionnantes montagnes, des randonnées ou des plages incroyables qui font la fierté et l’attrait des régions que nous traversons mais plutôt la conservation d’une vieille gare de chemin de fer avec son musée attenant, d’une belle et grande maison de ferme présentant la vie au XIXè siècle, de vieilles voitures tirées par des chevaux, de rues qui semblent n’avoir jamais quitté le temps passé…

Nous revenons près de deux siècles en arrière, curieux de l’histoire des colons de Nouvelle-Zélande, dont nous connaissons si peu. On pourrait nous demander : et les Maoris dans tout ça ? C’est vrai que nous n’avons pas encore eu l’occasion d’en parler ! Il faut dire que jusqu’à présent, à ce stade de notre découverte de la Nouvelle-Zélande… nous n’en avons quasiment jamais entendu parlé. Nous développerons ce point dans un article spécial sur la Nouvelle-Zélande !

◊ Ida Valley

Toutefois, nous ne passons pas non plus par cette région totalement au hasard ! Certes nous nous intéressons beaucoup à ce genre d’endroits isolés, absolument pas touristiques et de toute façon sur notre route. Mais nous sommes aussi venu chercher un autre lieu de tournage des films du Seigneur des Anneaux (que Clément détaillera dans un article dédié) ! Mais que l’on s’intéresse ou non à ces films, Ida Valley reste un endroit assez incroyable !

Depuis Omakau, petit village à quelques kilomètres de Cromwell, nous quittons la route goudronnée pour nous engouffrer sur la Ida Valley – Omakau Road, que nous finissons par quitter pour la Moa Creek Road en direction du Poolburn Reservoir. Il n’y a pas vraiment de point précis où s’arrêter, nous roulons simplement sur cette gravel road qui s’élève petit à petit sur un grand plateau rocheux, quittant toute civilisation (déjà bien relative !).

Évidemment, il semblerait que nous choisissions toujours notre moment : c’est le coucher du soleil et on ne pourrait pas imaginer de lumière plus parfaite pour apprécier l’endroit. Le paysage devient une sorte d’immense désert de rocaille et de broussaille qui s’étend à perte de vue, séparé en deux par la route en terre que nous suivons cahin-caha. D’énormes rochers en granit, plantés telles les écailles d’un léviathan endormit, viennent rompre l’horizon.

Brillants sous les rayons du soleil couchant, ils prennent un aspect imposant, presque menaçants tout en restant majestueux (quelques part, cela nous a fait un peu penser au célèbre rocher dans le Roi Lion !). Paysage lunaire, étrange et ancien.

Le van garé sur un côté entre deux nids-de-poule, nous prenons le temps d’explorer, de grimper sur des rochers, d’écouter le silence, le vent dans la végétation rase, de regarder le jeu des rayons du soleil, les oiseaux traverser le ciel aux 1000 nuances de violet.

Le coucher de soleil nous surprend par ses couleurs : du doré, du pourpre, du bleu, du rose… De gros nuages gris s’amoncellent au loin donnant un air encore plus fort, plus sauvage, plus unique à l’endroit. Nous nous demandons où nous sommes, heureux d’être dans cet endroit inouï, les sensations sont dingues.

Ce soir-là, nous passerons la nuit sur un petit camp gratuit, tout près de quelques fermes, de retour à la « civilisation », au calme. Cette étape aura fait partie des multiples autres qui imprégneront notre mémoire, moment hors du temps que nous avons l’impression d’avoir rêvé !

Nous repartons le lendemain, frais et dispos direction Wanaka !

◊ Cromwell

Mais avant cela, nous nous autorisons un petit arrêt par Cromwell où nous étions déjà passé en coup de vent (pour aller prendre une douche à la piscine !), sans y prêter plus attention, mais qui vue depuis la route de l’est a un tout autre aspect ! Pour parvenir jusqu’à Cromwell, nous quittons les plateaux rocailleux d’Ida Valley pour traverser les montagnes par le col de Lindis Pass qui nous fait prendre un peu d’altitude et se retrouver… sous la neige ! Ça y est, l’hiver nous a définitivement rattrapé !

Tout se fait gris et brumeux, nous coupant la vue du paysage alentour, nous donnant l’impression encore une fois que nous ne rejoindrons jamais plus la civilisation ! En redescendant, la vue se dégage, le soleil perce les nuages, au moment où nous tombons sur Cromwell.

Nous nous arrêtons alors pour profiter du morceau de vieille ville de Cromwell qui a été en partie conservé, en partie rebâti à l’identique de la deuxième moitié du XIXè siècle, époque de l’apogée de Cromwell due à la découverte de filons d’or dans son sous-sol !

Sur quelques petites rues, on découvre alors l’atelier du maréchal ferrant, la boulangerie, l’écurie, les ruines de l’école, quelques maisons meublées d’époque, le tout expliqué par quelques panneaux. L’ensemble est charmant, tout mignon dans la lumière du matin. Des petites boutiques d’artistes et un salon de thé se cachent également dans ces vieux bâtiments donnant envie de s’y arrêter pour se croire, l’espace d’un instant, à une toute autre époque !

Les néo-zélandais sont totalement fascinés par leur maigre histoire moderne, et s’y accrochent autant qu’il peuvent afin de se forger une identité, face à une certaine absurdité de maintenir coûte que coûte un mode de vie à l’Anglaise sur une île aussi différente et ayant déjà une histoire naturelle et humaine aussi riche. Dans tout le pays nous ne verrons pas le dixième de cet intérêt pour les pionnier et la ruée vers l’or pour les milliers d’année de l’histoire des Maoris qui on façonnés ce territoire, malgré un mouvement moderne essayant de retrouver les racines et coutumes des natifs de l’île.

Il ne faut pas s’attendre à une visite sensationnelle non plus mais nous avons adoré nous y arrêter pour un petit moment, tandis que le reste de la ville moderne de Cromwell se réveillait à la lueur du soleil sur les montagnes.

Si vous voulez être au courant des dernières news/voyages/bêtises, n’hésitez pas à vous inscrire sur notre page Facebook !

Bonne route !

 

Tu me racontes un truc ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s