Nouvelle-Zélande – Wellington, la capitale cool

Pour une petite ambiance musicale en plus, c’est par ici !

En remontant de l’île du Sud, le ferry nous dépose à Wellington. Nous y étions déjà passé en descendant, ne nous arrêtant que le temps d’un cours passage en attendant le bateau. Toutefois, notre tout premier petit-déjeuner dans la baie d’Owhiro nous avait laissé un souvenir mémorable et avait inauguré notre voyage avec une très belle image.

Nous sommes partis le 15 septembre 2018 pour un voyage d’un an et demi en Amérique du Sud, Océanie et Asie du Sud Est ! Voici notre récit en Nouvelle-Zélande. Pour lire le début des aventures, c’est ici.

Nous ne savions donc pas trop à quoi nous attendre en débarquant dans la capitale néo-zélandaise, mais nous étions prêts à y passer quelques jours, nous laissant le temps de la découvrir. Et grand bien nous en a pris ! Nous avons été véritablement conquis par « Windy Welly », comme elle est surnommée en raison des vents marins puissants qui passent leur temps à siffler dans les rues. Il s’agit véritablement du genre de ville où nous avons senti que nous pourrions nous y installer !

Peut-être est-ce à cause de son côté « grande ville » qui ne l’est pas, son centre-ville animé étant quand même relativement petit et surtout bordé par le port où les costumes des hommes d’affaires paraissent complètement déplacés une fois qu’ils se retrouvent battus par les vents charriant des odeurs de sels et de rêve d’exploration. Peut-être est-ce dû aux balades que l’on peut faire en partant directement de la ville et qui donnent pourtant l’impression que l’on est en pleine campagne. Peut-être est-ce dû à l’ambiance néo-zélandaise, cool et confortable qui s’en dégage. Ou tout simplement à tout cela à la fois !

◊ Owhiro Bay

C’est tout naturellement par là où nous avons dormi à Wellington que nous allons commencer à vous raconter nos impressions sur la capitale néo-zélandaise ! Eh oui, tout simplement car arrivant encore une fois de nuit, c’est surtout cette vision-là que nous avons eu en premier.

Et quelle vision ! Nous avons dormi sur un des deux free camps proches du centre de Wellington, à Owhiro Bay (l’autre étant le Evan’s Marina Carpark, un immense parking près d’un port de plaisance). Une dizaine de véhicules seulement au bout d’une route qui longe la côte, une petite plage avant un chemin qui suit de grande falaise noires et vertes et les vagues qui viennent se jeter sur les rochers à 3 pas sur fond des montagnes de l’île du sud visibles lorsque le temps le permet, pas mal, non ? Autant dire que se réveiller ici fait commencer la journée du bon pied. Et à ce jour, lorsque je repense aux meilleurs moments que nous avons passés, je repense toujours aux petits-déjeuner face à la mer sur ce free camps !

♦ The Red Rocks

Il est possible de se promener un peu plus loin en direction des Red Rocks. Un sentier à moitié sur la plage à moitié dans l’herbe part au bout du parking et suit les falaises. Au bout d’une vingtaine de minute, il contourne la falaise, nous perdons notre maison de vue… mais nous en découvrons une autre ! En effet, des gens semblent s’être tout simplement installés là, au calme.

En 45 minutes/1h de marche, on rejoint les fameux Red Rocks, de gros rochers rouge vif découpés dans la mer. Et un tout petit peu plus loin, on tombe…. sur une très grande colonie d’otaries à fourrure ! Il est toujours très impressionnant de découvrir ces animaux pourtant gigantesques qui se confondent avec les rochers sur lesquels ils s’installent. Il est encore plus fou de voir à quel point ils sont tout sauf gracieux lorsqu’ils sont sur terre, comparé à leur habilité dans l’eau ! Attention, on ne s’approche pas, déjà pour ne pas les déranger et ensuite car ils peuvent devenir agressifs !

◊ Le long de la baie de Wellington

De l’autre côté, en remontant vers Wellington, on longe sur plusieurs kilomètres la baie d’Owhiro où, au pied de falaises toutes vertes, viennent se nicher des petites maisons en bois coloré avec vue sur la mer. De quoi nous faire rêver et nous donner envie de nous installer ! Le style de ces maisons avec leur bow window et leur petits portails blancs nous ont beaucoup fait penser à ce que nous nous imaginons de la baie de San Francisco !

Et ce seront ce même type de jolies maisons que nous retrouverons dans les quartiers residentiels de Wellington situés autour de la baie d’Owhiro, et même jusqu’au quartier des affaires qui conserve ce style dans ses bâtiments plus grands et modernes.

◊ Le quartier des affaires de Wellington

Le centre même de Wellington est finalement assez petit. Quelques rues commerçantes à l’ombre de grandes tours en verre ou de bâtiments plus modestes, quelques grands magasins, des boutiques plus atypiques, des cafés, des restaurants etc.

Ce que nous avons particulièrement aimé, c’est le fait qu’en deux pas à partir du centre-ville, on peut s’échapper et rejoindre le Waterfront beaucoup plus calme ! A partir de là, on peut se promener dans l’ancien port industriel de Wellington où trainent encore quelques vieux bateaux vermoulus, mais qui est surtout un lieu de rencontres avec des cafés, des parcs, des gens faisant du sport, de la danse, etc.

♦ Te Papa Museum

C’est notamment près du Waterfront que se trouve le Te Papa Museum ! Il s’agit du musée national de Wellington, gratuit pour tous, regroupant une foule de thème différent : la faune et la flore néo-zélandaise (qui est, au passage, complètement dingue et inédite !), de l’art (dont de l’art maori), le volcanisme et les tremblements de terre ainsi que des expositions temporaires.

Lors de notre visite, l’exposition du moment était sur le front de Gallipoli lors de la première guerre mondiale en Turquie où l’armée néo-zélandaise a combattu. Et petit plus : cette exposition était notamment illustrée par le Weta Workshop qui avait réalisé d’immenses maquettes de soldats (le triple de leur taille réelle) plus vraies que nature (voir plus loin sur le Weta Workshop)…

C’était réellement très impressionnant, nous avions l’impression que ces immenses soldats allaient se lever d’une seconde à l’autre et parler ! Cette expo nous a également permis de comprendre la perspective des néo-zélandais sur une guerre à laquelle ils ont participé alors qu’elle se déroulait pourtant à des kilomètres de chez eux et notamment de comprendre le rapport de la Nouvelle-Zélande avec l’Angleterre.

De manière générale, que ce soit pour les expositions permanentes ou temporaires, ce que nous avons adoré dans ce musée, c’est à quel point il est interactif ! Pour les enfants ou les grands enfants (comme nous !) c’est une manière d’apprendre extrêmement efficace ! Il y a partout des trucs à toucher, à ouvrir, à faire tourner, des jeux, des devinettes, etc. Par exemple, pour comprendre le phénomène des tremblements de terre, il y a carrément une petite salle qui reproduit les effets d’un séisme, qui se met à trembler tout à coup, où des objets tombent par terre, etc.

Les espèces rares ou disparues de Nouvelle-Zélande

Pour ceux qui n’auront pas l’occasion de faire une balade dans une véritable forêt tropicale de la Nouvelle-Zélande, il y a également une mini-forêt à l’intérieur du musée que l’on peut visiter et découvrir les espèces végétales natives du pays.

◊ Weta Workshop

Pour les amoureux des trilogies du Seigneur des Anneaux ou du Hobbit ou de cinéma en général, les studios du Weta Workshop sont probablement un incontournable ! Au départ petite entreprise familiale d’effets spéciaux pour le cinéma néo-zélandais (et très tôt pour Peter Jackson !), c’est bel et bien le design des armures, des orques ou encore la maquette du déluge de L’Isengard qui a apporté une renommée internationale à ces studios. Ils ont par la suite notamment travaillé sur des films comme Mad Max Fury Road ou Avatar.

Visite en compagnie de Marine et Kévin

Situés dans le quartier de Miramar, les studios de création se trouvent juste à côté d’énormes hangars où sont filmés certaines scènes de films. Il est donc facile d’imaginer l’attachement des acteurs du Seigneur des Anneaux à Wellington et à ce quartier qu’ils ont dû souvent traverser pour rejoindre les studios ! Plusieurs activités sont possibles autour de ces studios :

  • Visiter la boutique (gratuit)

C’est ce pourquoi nous étions venus au départ. En effet, il ne s’agit pas simplement d’une simple boutique qui vend des répliques de l’épée d’Aragorn ou de l’anneau de Sauron, cela ressemble en fait plutôt à un petit musée ! On en apprends un peu sur les studios et on peut visionner un petit film de 15 minutes qui parle de leur travail… dans les faits, on dirait surtout un mini-documentaire de publicité sur le studio, mais cela reste très sympa de voir des images de conception de décor de film et de tournage…

Seulement il faut bien avouer qu’après avoir vu ça, nous voulions en voir plus…

  • Faire une visite guidée des studios – 28 $

Deux visites guidées de 45 minutes sont possibles : Le Weta Cave Workshop Tour pour découvrir un morceau des ateliers de création du studio, comment sont dessinés les costumes/objets/maquettes puis créés et le Miniatures Stage Tour pour découvrir les pièces d’un véritable tournage. Attention, toutefois, pour le second, il s’agit du projet sur lequel travaille le studio à ce moment-là, ainsi, si vous venez pour les films de Peter Jackson, c’est plutôt le Weta Cave Workshop qu’il faut viser 😉

Les photos à l’intérieur sont interdites donc on vous met d’autres photos de la boutique !

Nous avons du coup fait le Weta Cave Workshop Tour qui avec un peu de recul est une visite quand même assez vite expédiée et commerciale et pendant laquelle on n’apprends pas forcément de choses révolutionnaires. Mais nous sommes tout de même très contents de l’avoir faite et sur le moment, on aurait dit des enfants à Dysneyland ! Quand on aime les films, c’est toujours génial de découvrir ce qu’il y a derrière, comment ont été dessiné et conçus les costumes, apprendre des petites anecdotes sur les tournages, les acteurs etc. De plus, il faut dire que le/la guide de la visite arrive très facilement à partager son enthousiasme et la passion d’enfants de tous les gens qui travaillent pour Weta et s’essayent à différentes techniques (du forgeron au maquettiste) explorant toutes les possibilités de leur créativité. Une visite à faire sans arrière-pensée !

◊ Mont Victoria

Le Mont Victoria s’élève au beau milieu de Wellington, du haut de ses 196 m et représente un immense poumon vert où l’on peut complètement se perdre pendant une journée et croire que l’on est au beau milieu d’une forêt de la campagne néo-zélandaise. Nous démarrons notre exploration par le sud de l’immense parc du Mont Victoria, dans l’idée de rejoindre le sommet du Mont pour avoir une vue sur Wellington et redescendre de l’autre côté.

Cette partie du parc semble vraiment sauvage, nous ne croisons quasiment personne et nous empruntons les petits sentiers qui serpentent tantôt dans la forêt, tantôt à découverts sur les flancs du mont. Nous croisons quelques coureurs, une ou deux familles en promenade, un vieux monsieur avec son chiant. Une ouverte nous donne une large vue sur la baie où se niche le port de Wellington. La capitale nous apparaît alors incroyablement verte ! Surtout, une grande bande verte semble entourer Wellington et nous apprendrons en fait que la ville a été conçue de son origine pour être toujours entourée par un immense parc, évitant une expansion urbaine infinie qui finit par éloigner ses habitants d’un peu de nature. Idée formidable !

Cette bande de respiration est définitivement bien visible depuis le « Mount Victoria Lookout », auquel nous finissons par accéder en haut d’une petite butte (pour les plus flemmards, il y a un parking juste à côté qui permet d’y accéder directement). De là, nous pouvons voir les jolies petites maisons de Wellington se faire presque manger par la forêt jusqu’à se densifier de plus en plus à mesure que l’on rapproche les yeux du port et du centre ville.

En se perdant dans la forêt du parc, on tombe également sur quelques lieux de tournage du Seigneur des Anneaux bien reconnaissable. Mais je laisserai Clément vous en parler !

En redescendant de l’autre côté, vers le centre-ville, nous traversons des petites rues en pentes où s’alignent ces fameuses maisons en bois au toit pointus et aux couleurs pastels. Nous avons véritablement l’impression de visiter le San Fransisco néo-zélandais !

Et voilà pour notre petit tour de Wellington ! Elle nous aura vraiment laissé une impression de ville cool, jolie, accueillante, qui ne se prends pas la tête (vu les tempêtes qui y déferlent de temps en temps, c’est certainement mieux ainsi !) et où on peut faire 1000 choses !

Si vous voulez être au courant des dernières news/voyages/bêtises, n’hésitez pas à vous inscrire sur notre page Facebook !

Bonne route !

 

5 réponses sur “Nouvelle-Zélande – Wellington, la capitale cool”

Tu me racontes un truc ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s