Nouvelle-Zélande – Découverte d’Auckland

Et voici notre tout dernier article au sujet de notre passage par la Nouvelle-Zélande ! Après presque 3 mois à découvrir la terre des Maoris, nous avons finit par retrouver Auckland pour quelques jours avant de nous envoler vers d’autres aventures. Nous vous racontons ici nos dernières péripéties néo-zélandaises !

Nous sommes partis le 15 septembre 2018 pour un voyage d’un an et demi en Amérique du Sud, Océanie et Asie du Sud Est ! Voici notre récit en Nouvelle-Zélande. Pour lire le début des aventures, c’est ici.

◊ La vente du van

Nous avons eu beaucoup de chance car nous avons réussi à vendre notre van quasiment du premier coup ! Nous avions deux touches à Wellington de personnes pas forcément pressées pour nous le prendre tout de suite et qui devaient nous tenir au courant… et puis une première visite sérieuse à Auckland… et en deux heures l’affaire était réglée ! Voici nos quelques conseils pour vendre son van :

– Acheter un van de bonne qualité de base ! Eh oui, c’est surtout cela qui nous a bien aidé ! Nous avons pris tellement de temps à acheter un van en bon état mécanique, qui ne nécessitait pas de réparation importante et immédiate, que nous étions plutôt confiants pour le vendre, nous savions qu’il serait dur de pouvoir lui reprocher quoi que ce soit !

– L’entretenir ! Il ne faut pas croire que l’on peut acheter un van, s’en servir pendant 3 mois sans s’inquiéter et le revendre comme ça sans avoir idée de son état et ce qui a pu changer en 3 mois… Il est conseillé de réaliser une vidange et un réajustement des niveaux de liquides avant de le vendre, et de manière générale de contrôler son état : l’usure des pneus, les fuites éventuelles, etc

– Donner un petit coup de propre avant les visites : vider les poubelles, ranger les affaires qui trainent, voire laver l’extérieur, tout ce qui permettra aux acheteurs d’avoir une bonne impression de votre van.

– Se rendre disponible pour les visites ! Nous avions prévu une semaine complète à Auckland uniquement dédiée à le montrer à nos potentiels acheteurs. Être sur place et disponible est un plus pour pouvoir réagir rapidement lorsque l’on considère que les acheteurs ont sûrement plusieurs vans dans leur ligne de mire…

– Poster une annonce en avance – ce qui permet de planifier les visites et de pouvoir les rassembler sur seulement quelques jours par exemple. Mais attention, pas trop en avance non plus ! La plupart des personnes qui vous contactent veulent un van rapidement et beaucoup de visites que nous avions prévues 2 semaines en avance se sont décommandées. Nous n’avons finalement posté des annonces que sur Facebook (Marketplace et groupes tels que « Français en Nouvelle-Zélande »), mais vous pouvez aussi faire appel à Trademe ou carrément imprimer une annonce et la coller sur votre van pour en faire une publicité ambulante !

– Être honnête ! Cela semble évident et pourtant… La crainte des acheteurs est de se faire avoir et de découvrir trop tard les défauts d’un van acheté, et un vendeur malhonnête se sent à des kilomètres ! Il vaut donc mieux être honnête sur les qualités, défauts et problèmes éventuels du van, cela mettra les acheteurs en confiance… et vous fera sortir du lot (car oui, peu de vendeurs sont vraiment conscients des problèmes de leur van ou tout simplement honnêtes à leurs propos) !

– Pour le prix : personnellement nous sommes partis du prix auquel nous avons acheté notre van et nous l’avons baissé de 15% pour prendre en compte nos 3 mois d’utilisation (en considérant tout de même que nous y avions apporté certaines grosses améliorations, comme une isolation !). Réfléchissez également jusqu’où vous êtes prêts à baisser le prix si l’acheteur cherche à le négocier.

Autant dire que cela nous a fait une drôle de sensation de rempaqueter dans nos sacs à dos toutes les affaires éparpillées dans notre van et de quitter ce qui a été notre petite maison pendant 3 mois. En fait nous n’avions pas vraiment réalisé avant d’avoir définitivement donné les clefs au gentil couple de français qui allait partir avec pendant près d’un an et d’avoir débarqué dans l’auberge que nous avions prise à Auckland pour y passer quelque jours. D’un certain côté, nous avons eu l’impression de redevenir plus « vulnérables », car nous n’avions plus de chez nous où nous savions par cœur comment les choses fonctionnaient. Toutefois, nous étions assez peu inquiets car nous savions que ce n’était qu’une pause avant de reprendre le même mode de vie en Australie !

Au revoir petit van !

Un week-end à Auckland

Nous voilà donc livrés à nous-même en plein cœur d’Auckland ! Il nous restait un peu plus d’une semaine en Nouvelle-Zélande et nous avions prévu de terminer nos derniers jours de la même façon que nous les avions commencé : en retournant dans la famille de kiwis en périphérie d’Auckland qui nous avaient tellement bien accueillie à notre arrivée. Toutefois, nous souhaitions tout de même profiter du cœur même d’Auckland avant cela !

Comme à notre habitude, cet article n’a rien d’exhaustif sur ce que l’on peut faire à Auckland ! Notre but n’était pas de cocher un certain nombre d’incontournable mais plutôt d’essayer de sentir l’ambiance de la plus importante ville de Nouvelle-Zélande au gré de nos balades.

♦ Auckland CBD

Nous vous avions déjà un peu présenté le centre d’Auckland lors de nos premiers pas en Nouvelle-Zélande. Nous avons retrouvé ces grandes avenues toutes propres encadrées de jolis bâtiments en verre ou bien art-déco tout neuf, à l’ambiance très « new-new-yorkaise » avec plaisir.

La Sky Tower d’Auckland qui s’élève à 328 m !

Bien que le centre nous avait laissé une impression de neuf, de rues toutes droites sorties de leur carton, cette impression s’était légèrement estompée après 3 mois en Nouvelle-Zélande. Une fois que l’on a rencontré les autres villes du pays, toutes très récentes, le côté un chouilla plus historique d’Auckland est un petit peu plus visible ! Ainsi, nous avons pris un certain plaisir à retrouver Queen Street, l’immense rue principale d’Auckland où les palmiers côtoient des bâtiments art déco. Nous avons également pris le temps d’apprécier l’ambiance des petits cafés et salons de thé tout mignon ou encore des pubs sombres sortant tout droit de la campagne irlandaise.

Nous avons d’ailleurs beaucoup apprécié la vie nocturne d’Auckland ! Quasiment tous les soirs, il nous a été possible de trouver un pub avec un concert gratuit, que demander de plus ! Nous nous devons d’ailleurs vous parler d’Alchebad, un groupe de pop-rock néo-zélandais plein d’énergie avec lequel nous avons eu l’occasion de sympathiser après leur concert à la Thirsty Dog Tavern, un refuge sombre qui ne paye pas de mine mais à l’ambiance très sympa et pas prise de tête !

Nos nouveaux amis de Alchebad

De même qu’à Wellington, nous avons retrouvé cette connexion d’Auckland avec la mer ! Nous avons d’ailleurs appris que de très nombreux habitants d’Auckland possèdent leur propre bateau et s’en servent très régulièrement comme moyen de transport entre la ville et les différentes îles qui peuplent sa baie. Cela n’a apparemment rien d’exceptionnel ! Auckland serait d’ailleurs surnommée « City of the Sails », la cité des voiles ! L’impression laissée par Auckland est toutefois un peu plus « chic/snob » que celle plus sauvage et venteuse de Wellington.

Le port d’Auckland

♦ Le Quartier Parnell

En quelques minutes, nous nous échappons de Queen Street et des grandes avenues pour traverser le Auckland Domain, l’un des plus grands et plus anciens parcs de la ville et rejoindre le quartier de Parnell, à l’est. Parnell serait le plus vieux quartier d’Auckland, aujourd’hui quartier plutôt huppé et hipster. Le long de Parnell Road, l’avenue principale du quartier, nous avons trouvé de jolies petites boutiques aux allures rétro, des salons de thé, des couturiers ou des boutiques de jouets en bois.

Nous découvrons ensuite dans les rues plus calmes parallèles à Parnell Road de magnifiques villas en bois avec de grands balcons et une belle douceur de vivre. Certaines de ces villas dateraient du 19è siècle et conservent tout le charme de belles demeures victoriennes.

Parnell donne cette impression de villages anglais, calme et « charming » où il fait bon d’apprécier une tasse de thé !

♦ Le Quartier Ponsonby

Découvert un peu par hasard car c’est dans ce quartier que nous avions rendez-vous avec les acheteurs de notre van, nous avons pris énormément de plaisir à découvrir ce quartier à la fois résidentiel, étudiant, branché et très beau ! Dans les années 70, ce quartier était celui des fauchés, des étudiants aux artistes en passant par les immigrés polynésiens. Comme dans toutes villes importantes, il a finit par ce gentrifier pour devenir aujourd’hui connu pour ses boutiques de vêtements, ses bars, ses restaurants et boîte de nuit le long de Ponsonby Road.

Pour rejoindre le centre d’Auckland, nous avons emprunté la Franklin Road, magnifique avenue couverte sous de gigantesques platanes. La vue finit par se dégager en descendant, nous permettant de découvrir avec un peu de hauteur le quartier d’Auckland CBD surmonté par sa Sky Tower !

♦ Le Mont Eden

Auckland repose sur une cinquantaine de volcans qui façonnent son paysage et s’intercalent entre ses différents quartiers. Parmi les multiples volcans sur lesquels on peut se promener, nous sommes monter sur le Mont Eden, le plus haut volcan d’Auckland, qui s’élève à 196 m. Des petits chemins de randonnées sillonnent le parc du Mont Eden et permettent de rejoindre son cratère, immense creux recouvert d’herbe, et de découvrir une superbe vue à 360° sur Auckland.

Le cratère du Mont Eden

La vue depuis le cratère

Autant vous prévenir : il y a également un parking au sommet et donc un certain nombre de cars touristiques qui s’y déversent… Mais en dehors de cela, faire le tour de cet immense cratère (dans lequel il est interdit de descendre car il est sacré pour les maoris), reste une sensation absolument géniale !

Devonport et la baie d’Auckland

Nous vous racontions que le bateau étant un excellent moyen pour se déplacer à Auckland, en voici quelques exemples ! A partir du port du centre-ville d’Auckland, il est possible de rejoindre en une petite dizaine de minutes de ferry la ville de Devonport située sur une petite péninsule de l’autre côté de la baie d’Auckland. Nous avions eu l’occasion de nous y promener quelques instants lors de notre arrivée en Nouvelle-Zélande car nous y avions rendez-vous pour visiter un van.

Victoria’s road

Nous n’avons pas pu explorer de fond en comble cette péninsule bien sûr, mais nous avons tout simplement adoré nous échapper quelques heures d’Auckland et retrouver en quelques instants l’impression d’être dans un petit village de bord de mer !

On retrouve de magnifiques maisons victoriennes le long de la rue principale de Devonport, Victoria’s Road, ainsi que le même type de boutique rétro/chic de Parnell, quelques librairies et petits cafés. Ici, le temps ne semble pas s’écouler à la même vitesse qu’au centre d’Auckland ! Il est également possible de monter au sommet du Mont Victoria ou encore de profiter des jolies plages de la péninsule.

Lors de nos premières semaines à Auckland, nous avons également eu la chance de pouvoir nous rendre à Waiheke, une grande île située juste en face d’Auckland. Résidence des riches retraités de la ville, cette île possède le même charme un peu désuet de Devonport et offre quelques jolies balades.

En route vers Waiheke

Les jolies villas du bord de mer

◊ Une semaine de volontariat

Et pour notre toute dernière semaine en Nouvelle-Zélande, bouclant la boucle, nous sommes retournés travailler en échange du gîte et du couvert dans la famille de kiwis qui nous avait si bien accueilli à notre arrivée, retrouvant leur grande maison dans un des suburbs d’Auckland, là où tout avait commencé. Nous avons de nouveau été reçus à bras ouverts, comme de vieux amis plutôt que comme de la main d’œuvre, la famille visiblement ravie de nous revoir.

Cette fois-ci, connaissant un peu mieux quelles pouvaient être nos compétences (notamment en nous ayant vu travailler d’arrache-pied sur notre van), les parents nous ont donné des tâches plus ambitieuses, ce qui nous as permis d’exploiter et de développer de nouvelles compétences ! Nous avons notamment repeint une commode, poncé et verni une magnifique table en bois qui avait été ruinée par une énorme tâche, réparé des fauteuils dont le vinyle était abîmé et transformé un magnifique morceau de tronc d’arbre natif en pièce d’art exposé sur un des plus beaux meubles du salon ! Nous ne sommes pas peu fier 😉

Réparation du vinyle d’un coffre à jouets

Ponçage de la table de salon

Puis vernissage !

Et voilà !

Remise à neuf d’une commode

Un magnifique morceau de bois brut

Nettoyage, ponçage et vernissage

Et voilà !

Le veinage rouge sombre de ce bois natif de Nouvelle-Zélande est à tomber par terre !

Et après toutes ces aventures… Il fut ensuite temps pour nous de quitter la Nouvelle-Zélande qui nous avait été accueilli pour 3 mois tout pile ! Ce pays a été certainement l’une des aventures les plus mémorables de notre voyage pour de multiples aspects : la beauté grandiose de la nature, la gentillesse de ses habitants, la vie en van, ses animaux extraordinaires. Nous vous réservons un petit bilan tout spécial sur la Nouvelle-Zélande pour pouvoir vous détailler tout cela ! En attendant… en route vers la Nouvelle-Calédonie !

Si vous voulez être au courant des dernières news/voyages/bêtises, n’hésitez pas à vous inscrire sur notre page Facebook !

Bonne route !

 

Une réponse sur “Nouvelle-Zélande – Découverte d’Auckland”

Tu me racontes un truc ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s