Ecosse Europe

Ecosse – L’ile d’Islay

1 semaine dans ce pays si vert et si fort : l’Ecosse, les tartans, la cornemuse, la nature sauvage ! Pour lire le début des aventures, c’est ici.

Voici la suite de ce voyage en Ecosse 🙂

Après le Loch Lomond, nous avons continué notre route jusqu’à l’embarcadère pour l’Ile d’Islay. En route, nous avons pu apercevoir un vieux château en ruine sur une île et d’ailleurs, les garçons ont essayé de trouver un moyen d’y aller : ils ont failli piquer une vieille barque qui flottaient derrière une maison ! Finalement, ils n’ont pas tenté et nous avons simplement observé ce château inaccessible et mystérieux. Je n’ai pas de photos de cette partie là, parce que c’est à ce moment là que mon appareil photo a décidé de me lâcher… Du coup, le reste, ce sont surtout des photos prises par Clément.

Le soir, nous nous sommes un peu baladés dans les environs et nous sommes tombés sur une autre ruine de château, accessible celle-ci au bout d’un grand chemin en terre après un grand portail en fer, le tout de nuit, assez effrayant, quoi ! Nous y avons passé un petit moment, parce que c’était vraiment très beau. Une partie du château donnait sur la mer, et nous pouvions parfaitement voir les étoiles qui se reflétaient dans l’eau. C’était magique ! Il faisait plutôt froid et nous n’entendions que le bruit du vent et des vagues entourés de ces immenses murs noirs avec pour seul toit, la voûte étoilée. Je n’ai que des photos où nous nous sommes amusés à faire des dessins avec nos lampes torches, parce que les photos de nuit ici ne rendent pas grand chose.

erg

erg

Ensuite, nous avons trouvé un petit endroit tranquille pour dormir et Clément et moi avons laissé tombé notre tente mouillée pour dormir dans la voiture. Je n’avais jamais eu autant froid de toute ma vie ! Il a fait entre -2° et -4° et autant dire qu’une voiture ne protège pas tellement du froid… Mais bon, on a survécu ! Le lendemain, nous prenions le bateau à 6h du matin pour l’ile d’Islay et nous avons donc pu voir le lever de soleil sur la mer et sur les îles écossaises : toutes vertes et vallonnées. C’était grisant, l’odeur de la mer, la vitesse du bateau, l’aventure ! En arrivant, nous avons vu des phoques sur un rocher.

et

hgc

hgc

jnhv

Islay est réputée pour ses distilleries de whisky (je crois qu’il y en a 8 en tout) mais pas pour sa démographie ! En gros, elle consiste en des petits villages isolés avec chacun pas plus de 50 habitants. Il y a une épicerie sur l’ile, une poste, etc… Et comme on est fou et qu’on était en octobre, aucun touriste ! Nous avions donc l’île pour nous tout seul, une île encore sauvage, brute, libre… parfait !

Marie n’aime pas le Whisky donc forcément… Cela dit si vous n’aimez pas non plus ne vous privez pas de gouter ceux d’Islay, qui sont les distilleries les plus réputés du monde. Moi qui ne suis pas un grand fan

jnhv

Le premier jour, nous avons simplement pris la petite route qui longe la côte en s’arrêtant dès que l’envie nous prenait et dès que nous voulions courir dans les champs. Nous avons visité de vieilles fermes abandonnées, escaladé des collines verdoyantes, essayé d’attraper un mouton et marché au bord des falaises en regardant les chèvres sauvages les escalader. C’était génial, véritablement ressourçant ! Ces grands espaces calmes, inhabités, cela fait un bien fou à l’esprit pour des personnes vivant dans de grosses villes tels que nous !

jnhv

Ecosse

Ecosse

Islay

Le midi, nous avons mangé dans une petite forêt avec vue sur une plage où il y avait un rassemblement d’oies sauvages qui partaient en migration. Il y en avait vraiment beaucoup, c’était très beau !

Ecosse

Ecosse

Ecosse

En fin d’après-midi, nous avons visité la distillerie de Bowmore. Une femme avec un fort accent écossais nous a fait la visite et nous a expliqué le processus de fabrication du whisky. Je ne saurais pas me rappeler toutes les étapes mais nous avons vu la pièce où tout l’orge est entassé pour sécher, les cuves de fermentations, les alambiques… Et à la fin, nous avons eu droit à une dégustation gratuite. Bien que ce soit du très bon whisky, j’ai essayé mais je n’arrive pas à apprécier ça… dommage !

Le soir, nous avons mangé dans une auberge, et vu qu’il y faisait bien chaud, nous y avons passé la soirée. Il y a avait un petit salon avec un piano où j’ai un peu joué, puis nous nous sommes lancés dans une partie de Monopoly pendant qu’il y avait un concert de musique folklorique dans la pièce d’à coté.

Ecosse

Cette nuit là, nous avons dormi au bord de la mer. Ceux en tente avaient trouvé un petit hangar (avec plein de 2CV en morceaux) et Clément et moi avons dormi dans la voiture. Mais cette fois, nous étions protégés du vent, du coup, nous n’avons pas eu froid et nous avons super bien dormi !

Le lendemain, nous avons voulu nous lancer dans une randonnée un peu plus longue pour rejoindre une plage totalement sauvage : c’est-à-dire qu’elle n’est pas du tout accessible autrement que par ce chemin de randonnée, aucune voiture ne peut y accéder. nous avons encore une fois vu des paysages magnifiques, mais la véritable surprise c’était la plage en elle-même. Cette randonnée est la Islay Welly Walk.

Islay

Islay

Islay

Islay

Je n’étais jamais allée sur une plage sauvage et je ne pensais pas ressentir ça en la découvrant : une plage sur laquelle il n’y a pas une seule trace de pas et aucun aménagement. On y trouve des morceaux de bois échoués, des oies sauvages, et on n’entends rien d’autre que le bruit des vagues. J’ai eu vraiment l’impression d’être au bout du monde. Nous avons mangé nos sandwich au thon là et nous sommes repartie.

Islay

Islay

Islay

Nous avons alors voulu visité une autre distillerie mais nous sommes arrivé trop tard dans l’après-midi, du coup, nous nous sommes dirigé vers une boutique de tissus perdu dans les bois : Islay Woollen Mill. Il s’agit d’une des dernières boutiques à fabriquer du tissus (plaid, écharpes) avec une machine à vapeur. Le vieux vendeur nous a gentiment expliqué sa technique, c’était vraiment super ! C’est cette boutique qui a fait tous les vêtements du film Braveheart. Elle avait un petit côté fabrique de lutin au fond des bois, cachée comme elle était et quelque chose de vraiment unique.

Islay

Islay

Islay

Le soir, nous voulions dormir de nouveau au même endroit que la veille, sauf qu’en route, nous trouvé un petit bar, juste à l’endroit où nous devions reprendre le bateau le lendemain à Port Askaig. Nous avons sympathisé avec le barman qui nous a autorisé à dormir dans son jardin derrière le bar. Nous avons donc passé la soirée dans le bar, les garçons à boire du whisky, les filles au cidre (le vrai cidre britannique, bien meilleur que celui en France) et à parler musique avec le barman. Puis nous sommes allés nous coucher dans le jardin du barman, à coté du stationnement de son bateau et surtout, juste à coté de la mer.

Islay

Nous avons repris le bateau le lendemain pour rejoindre Édimbourg où nous avons rendu la voiture, puis Glasgow. Dans la prochaine étape, il me restera donc Glasgow à raconter 🙂

Si vous voulez être au courant des dernières news/voyages/bêtises, n’hésitez pas à vous inscrire sur ma page Facebook !

Bon voyage !

2 comments on “Ecosse – L’ile d’Islay

  1. Ping : Ecosse – Loch Lomond – Les voyages de Marie

  2. Ping : Les voyages de Marie

Tu me racontes un truc ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :