Espagne Europe

Espagne du nord – la Galice et sa côte merveilleuse

2 semaines de road-trip en Espagne du nord, entre désert brûlé par le soleil et côtes façon écossaises ! Pour suivre le début des aventures, c’est ici !

Après ces quelques jours de traversée du désert (sans jeu de mot !) au beau milieu des Bardenas Relaes, nous poursuivons notre route vers un peu plus d’humidité pour rejoindre la côte nord de l’Espagne, à Saint-Jacques-de-Compostelle. Nous traversons des paysages brûlés par le soleil, où rien ne semble vivre entre midi et 16h sous la chaleur écrasante et nous nous arrêtons dans des villages qui paraissent abandonnés. Mais lorsque nous atteignons finalement les côtes espagnoles et la Galice, nous avons l’impression d’avoir littéralement changé de pays pour arriver tout droit en Ecosse ! Nous n’avons pas vu venir ce changement si radical de paysage, d’ambiance et de climat. Vite vite, nous ressortons pulls et pantalons et nous laissons la brume et les embruns mouiller nos visages tandis que nous nous aventurons sur les falaises herbeuses qui forment les côtes galiciennes. Nous avons ensuite sillonné toute la côte nord espagnole de Saint-Jacques-de-Compostelle jusqu’à Saint-Sébastien en s’arrêtant de temps à autre dans des villes (Bilbao, Santander) ou à des plages spécifiques. Voici le récit de ce voyage !

SONY DSC

◊ Saint-Jacques-de-Compostelle, la vagabonde

Notre première étape commence à Saint-Jacques-de-Compostelle. Tout au long de la route pour y parvenir, nous croisons de nombreux, très nombreux marcheurs qui profitent de leur dernière étape de marche avant d’atteindre leur but. Nous nous sentons plutôt mal d’arriver ainsi en voiture sans aucune difficulté, sans avoir « mérité » d’arriver ! Mais parvenu devant la cathédrale sur la place de l’Obradoiro, nous passons de longues minutes à observer les arrivées de chacun : ceux qui retrouvent des amis, de la famille et les prennent dans leur bras, ceux qui, au contraire, disent chaleureusement au revoir à leur compagnon de route, ceux qui semblent si heureux et accomplis, ceux qui semblent fatigués mais soulagés, et tous ceux qui portent la coquille symbolique de ce pèlerinage. Saint-Jacques-de-Compostelle a cette ambiance particulière de ville de voyageurs où il semble y avoir de l’animation en permanence, des départs, des arrivées, de nouveaux visages et une effervescence particulière. Nous nous promenons également dans les petites rues pavées derrière la cathédrale où nous découvrons des boutiques qui sortent tout droit du moyen-âge, des marchés animés où l’on peut goûter à toutes sortes de spécialités (dont du poisson tout frais !) sur place. Saint-Jacques-de-Compostelle se visite en quelques heures mais l’ambiance y est tellement particulière, qu’il est vraiment sympa de se laisser y perdre la notion du temps.

◊ Les remparts de Lugo

Nous la quittons tout de même dans l’après-midi et roulons jusqu’à Lugo en délaissant malheureusement une bonne partie des côtes de Galice que nous espérons découvrir une prochaine fois !

SONY DSC
Lugo

Eh oui, les voyages sont toujours un savant mélange entre envies de voir des tas de choses mais envies de ne pas trop se presser et de pouvoir passer 5h à un endroit parce que l’on s’y sent bien sans que cela ne soit prévu ! Nous passons une soirée à Lugo, appréciant ses murailles (dont on peut faire le tour en marchant dessus et avoir une jolie vue sur les toits de cette ville fortifiée) et ses rues pavées tortueuses et animées, mais ayant encore soif de paysages sauvages !

SONY DSC
Balade sur les remparts

SONY DSC

SONY DSC

Je me souviens tout de même encore de cette soirée sur la Praza do Campo à siroter de la sangria accompagnée de tapas en regardant les gens passer et faire la fête !

◊ Le long de la côte, Cedeira et Teixido

Le lendemain, nous rejoignons Ferrol et quittons les larges et rassurantes routes nationales pour emprunter, enfin, cette route qui longe toute la côté nord et promet tellement ! Comme pour nous préparer à ce qu’il nous attend, elle nous met progressivement dans le bain : quelques villages de pêcheurs, de jolies plages, tout un tas de petits endroits hautement mignons.

SONY DSC

01102016-DSC06891

Le soir, nous arrivons à Cedeira, petite ville qui nous permet de faire un bout de chemin au sommet des falaises. Après plusieurs jours à souffrir de la chaleur, des terres désertiques, poussiéreuses et très hostiles et de (trop) nombreuses heures de voiture, cet endroit nous est apparu comme la première d’une longue et belle série de bouffée d’oxygène qu’allait nous offrir ce voyage. Nous nous sommes assis sur un banc, au bout d’une falaise, face à la mer et au milieu de petites fleurs violettes (un vrai cadre idyllique!) et n’avons rien dit pendant plusieurs minutes tandis que nous écoutions le bruit des vagues loin en bas et celui du vent. Et c’est à ce moment précis, je pense, que j’ai eu l’impression que les vacances commençaient pour de vrai.

SONY DSC
Le petit chemin au bout du port pour accéder aux falaises à Cedeira

SONY DSC

30092016-DSC06827

SONY DSC
Ces chèvres qui grimpent partout !

SONY DSC

Nous avons profité d’un petit resto de poisson avant de nous trouver un joli endroit où passer la nuit dans la voiture sur une petite colline avec vu sur la mer à côté d’une petite église blanche. Avec les mugissements du vent et la petite loupiotte qui brillait dans l’église, nous n’étions pas tout à fait rassurés… mais le croque-mitaine nous a laissé tranquille (pour cette fois).

Le fait que nous nous soyons arrêtés dans cette ville spécifiquement a assez peu d’importance (à part pour la balade sur la falaise) car si vous recherchez de jolies plages sauvages, des petits villages en bord de mer et des endroits tranquilles, il vous suffit de rejoindre à peu près n’importe quel point entre Ferrol et Santander pour trouver ce genre de choses 

◊ Les plus hautes falaises d’Europe

Le lendemain, nous attaquons la route qui parcourt toute la côte entre Cedeira et Ribadeo. Et là, nous sommes bien loin des espaces désertiques et brûlants du centre de l’Espagne, l’altitude s’élève peu à peu sur cette route qui file entre des forêts ou de grands plateaux tout vert.

01102016-DSC06901

SONY DSC

A proximité de Saint-Andrés-de-Teixido, nous traversons de grandes plaines piquées de dizaine d’éoliennes et il est facile de comprendre pourquoi lorsque l’on pointe son nez hors de la voiture et que le vent fait claquer nos vestes !

01102016-DSC06904

En rejoignant le bord de mer, on se trouve alors au sommet des plus hautes falaises d’Europe, rien que ça ! L’Ecosse tourbeuse et les falaises irlandaises des Cliffs of Moher ont trouvé leur rivale ici ! Nous ne nous attendions pas du tout à tomber sur ce type de paysage, même en étant prévenu, comment imaginer cette facette de l’Espagne ?

SONY DSC
Teixido

SONY DSC

SONY DSC

Nous rencontrons peu d’humain sur cette route (ce qui participe grandement à son charme !) mais nous ne sommes pas seuls pour autant : des vaches, des chevaux et des moutons se promènent presque en liberté sur ces plateaux et traversent parfois la route pour venir à notre rencontre. Nous traversons cet endroit complètement émerveillés !

01102016-DSC0687501102016-DSC0688301102016-DSC06858

◊ La Plage des Cathédrales

Nous terminons cette route spectaculaire pour arriver à la Plage des Cathédrales à proximité de Ribadeo. Ici, les falaises de plus de 30 m de hauteur ont été creusées par la mer et forment désormais d’immenses arches et grottes, qui font penser aux piliers d’une cathédrale (d’où son nom !) parmi lesquels il est possible de s’y promener à marée basse (attention à bien prévoir le moment où l’on s’y rend !). Ces formations incroyables surpassent, à mon goût, tout ce que l’homme est capable de produire et sont un cadeau offert par la nature ! .

SONY DSC

02102016-DSC0698502102016-DSC06949

Puis en quittant Ribadeo, la côte devient plus maîtrisée et les plages deviennent alors des spots prisés des surfeurs. Nous changeons alors complètement d’atmosphère pour retrouver plus d’animation, l’ambiance festive et dynamique des villes balnéaires et sportives. Lorsque nous nous arrêtons au bord des plages pour dormir, nous campons souvent à côté d’un van ou d’un camping-car de surfeurs prêts à affronter les vagues tôt le matin.

Nous nous mettons alors à rêver nous aussi d’apprendre un jour le surf et nous passons des heures à tenter de comprendre comment peuvent-ils bien s’y prendre pour tenir ainsi sur une planche glissante ? Le temps semble s’être arrêté, les vacances ont pris le dessus sur tout le reste. Il y a toujours ce moment, lorsque l’on part, où l’on sent que l’on s’est enfin détaché de tout le reste et où l’on est juste pleinement là où l’on est. Je pense que ce point de bascule nous est arrivé quelque part le long de cette côte.

En poursuivant, nous quittons la Galice pour entrer dans la région des Asturies dont je vous parlerai dans le prochain article 🙂

 

Si vous voulez être au courant des dernières news/voyages/bêtises, n’hésitez pas à vous inscrire sur ma page Facebook !

5 comments on “Espagne du nord – la Galice et sa côte merveilleuse

  1. Elles sont belles tes photos ! On dit de la Galice qu’elle rappelle la Bretagne … Tes photos ne font que confirmer cette impression !

    J'aime

  2. Coucou ma belle! Wahou bravo pour ton semi et ta course de 24 km, tu es impressionnante j’espère arriver à de tels objectifs avec l’entrainement 😀 effectivement je fais du fractionné aussi et c’est vrai que ça aide beaucoup! je tiens le rythme et je me « force » à courir 3 fois par semaine et honnêtement c’est vrai qu’on ne regrette jamais une sortie 🙂 merci pour la motivation en tout cas, ça donne de l’inspiration et ça rebooste!

    Aimé par 1 personne

Tu me racontes un truc ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :