Europe Norvège Trucs et choses

Norvège – début d’un voyage dans le Grand Nord : équipement et préparation

Un voyage féérique en Norvège en mars 2017 alors que tout était encore recouvert de neige et de silence. Voici le début des aventures !

Je crois que certains voyages marquent plus d’autres. Certains nous accompagnent de nombreuses journées en nous fournissant un flot d’images et de souvenirs qui égayent notre vie parfois routinière, s’éveillent au cours d’une conversation ou nous replongent dans un lieu et un instant précis lorsque l’on se laisse aller à regarder ses photos. Et c’est pour cela que je suis aujourd’hui très heureuse de vous parler de notre voyage en Norvège en mars 2017 ! (enfin je rattrape mes récits de voyage et vous parle de choses un peu plus récentes !), car les souvenirs de ce moment peuplent bien souvent mes rêves.

DSC09216

Le Grand Nord me fascine depuis très longtemps. Je ne saurais pas bien dire pourquoi à part que l’idée d’un lieu tout blanc, tout froid, à la fois d’une beauté incroyable mais aussi très hostile, très sauvage m’a toujours attiré et fait rêver. Je ne compte pas le nombre de récit de voyage ou de documentaire que j’ai pu voir sur la question ni mes recherches sur les possibilités de s’y rendre voire d’y travailler (un jour qui sait ?!) !

Nous n’avions pas spécialement prévu de partir pour la Norvège cette année car, comme à notre habitude, nous partons rarement avec une idée fixe, nous comparons plutôt qu’elles sont les opportunités, les offres que l’on peut trouver pour les différentes destinations possibles puis nous les lions à nos envies. Et il s’est avéré que partir en Norvège à cette époque était assez peu cher (environ 80€ le Paris – Oslo) et surtout peut-être la meilleure période !

DSC08567

Eh oui, c’est en mars la meilleure période pour observer les aurores boréales ! Il ne nous en a pas fallu plus pour nous décider à partir… et j’ai mis plusieurs jours avant de réaliser que ça y est, nous allions voir ces paysages fantastiques que j’avais si souvent imaginés et qui me paraissaient hors de portée, du moins, pour tout de suite.

◊ Notre parcours

Parcours Norvège

Une fois les billets en poche, a démarré la préparation de ce voyage. Il y a tant de choses à voir dans ce pays, par où commencer ?? Mais bien vite, toute notre attention est restée figée sur un petit archipel d’îles, qui sur la carte, ne représente qu’un minuscule point et qui pourtant offre tellement de merveilles : les Iles Lofoten, juste au dessus du cercle polaire arctique (ouais, c’est quand même classe de se dire que nous étions au nord de cette limite !).

Ces îles semblaient condenser toutes nos attentes en termes de nature magnifique (aussi bien montagnes – pour Clément, que mer – pour moi), d’espaces sauvages, de calme et d’observation des aurores boréales. Nous avons donc prévu de partir directement pour ces îles dès notre arrivée à Oslo. Nous y avons passé 4 jours (+ 2 jours de voyage – vous comprendrez pourquoi ensuite !) avant de rentrer à Oslo pour 3 jours.

DSC08634

Comment résister à la possibilité de voir de tels paysages ?

DSC09001

◊ Notre équipement

La seconde question que nous nous sommes posés après avoir convenu de notre parcours a été l’équipement ! Au mois de mars, il fait encore relativement froid en Norvège (même si je ne pense pas que nous soyons peu descendu en dessous de 0° en journée) et surtout, la neige, bien que commençant à fondre, est encore bien présente ! Il était également question que nous passions quelques nuits dehors afin d’observer le ciel et les aurores boréales ce qui implique de rester à un même endroit sans bouger dans le froid… Qu’avons-nous donc emporté ?

♦ Vêtements

Nous avons utilisé la technique bien connu de l’oignon ! Il s’agit de superposer plusieurs couches de vêtements, ce qui permet à la fois d’avoir bien chaud mais également d’être flexible et de pouvoir enlever facilement une couche lorsque l’on entre dans une maison chauffée ou lorsque l’on a chaud en randonnée, par exemple :

En haut

  • la première près du corps doit permettre de tenir de chaud mais de respirer pour éviter d’être trempé de sueur et d’attraper froid. Nous avons donc emporté des sous-pull thermique – le premier prix décathlon nous a suffi à avoir bien chaud sans trop transpirer (comme celui-ci)
  • la seconde couche doit tenir bien chaud : j’avais donc un gros pull en laine tricoté par ma famille (qu’est ce qu’on est bien dedans !) mais une bonne grosse polaire fait aussi bien l’affaire. Il ne faut pas la prendre trop serrée à cause de la couche déjà épaisse qu’il y a en dessous !

⇒ Clément – Personnellement je préfère un sweat plus léger, mais qui me permet d’intercaler quand je le souhaite un pull fin genre cachemire entre la première et deuxième couche, parce que je crains autant d’avoir trop chaud que trop froid !

  • La dernière couche est une bonne veste qui doit permettre d’être bien étanche et coupe vent. Une veste de ski ou une doudoune ! Pour ce type d’équipement, je vous conseille le site ekosport qui propose des vêtements techniques de qualité à des prix parfois soldés.

Si vous avez toujours froid après ça, il vous suffit de rajouter des couches : sous-pull, pull fin, etc.

  • Pour les mains : des sous-gants en soie – importants à la fois pour être sûr d’avoir chaud durablement mais aussi pour pouvoir enlever ses gants de ski pour faire des photos, par exemple, ou consulter son téléphone, sans les geler sur place (comme ceux-ci) et des gants de ski – indispensable pour se permettre de rester plus de quelques minutes dehors ! Attention à ce qu’ils ne soient pas trop serrés afin de permettre d’avoir les gants en soie en dessous et de ne pas bloquer la circulation.
  • Une bonne écharpe !

⇒ Clément – Et je conseille vivement aux hommes le port de la barbe.

  • Un bonnet de ski avec une doublure polaire (comme celui-ci). Le combo capuche – bonnet de ski m’a bien aidé pour faire face au vent mordant, notamment sur le bateau faisant la traversée pour rejoindre les Lofoten !

DSC08573Les vêtements de ski permettent en plus de s’habiller de façon hyper colorés sans passer pour des fous !

En bas

  • Un « caleçon » thermique – très peu cher (comptez moins de 10€) (comme ceux-ci). Ultra confortable et léger, on peut le porter même sous un jean pour avoir bien chaud ou à l’intérieur lorsque l’on enlève son pantalon de ski
  • Un pantalon de ski. Indispensable pour avoir bien chaud dans les Lofoten et être étanche si l’on souhaite pouvoir s’enfoncer dans la neige en toute impunité !
  • Un pantalon normal : pour se promener à Oslo, le pantalon de ski n’est pas nécessaire
  • Une paire de chaussettes normale
  • Une paire de chaussettes de ski – attention à ne pas avoir les pieds trop serrés car une circulation bloquée peut faire très mal !
  • Des après-ski ou des chaussures de randonnée spéciales pour le froid (telle que celles-ci). Là encore, il s’agit de protéger ses pieds du froid et de l’humidité. Il est sûrement possible de n’avoir au pied que de simples chaussures de randonnées (à condition d’avoir de bonnes paires de chaussettes !) mais n’oubliez pas qu’il vous faudra peut-être rester plusieurs heures dehors et ce serait dommage de se gâcher ces moments magiques en ayant froid aux pieds ! De plus, je vous conseille de prévoir quand même des chaussures adaptées à la marche pour pouvoir profiter des paysages et faire des balades !

SONY DSC

En option

  • Des guêtres – notamment pour éviter que la neige ne rentre dans les chaussures lorsque l’on s’enfonce dans la poudreuse.
  • Des crampons que l’on peut accrocher à ces chaussures (comme ici). Nous en avions mais ne nous en sommes pas servi car nous n’avons jamais eu à traverser de grandes étendues glissantes. Mais ils peuvent notamment aider à se rassurer pour ne pas glisser !
  • Des raquettes – si l’on prévoit de belles randonnées avec ! Il est toutefois possible de faire pas mal de balade sans en avoir.
  • Des chaufferettes (comme ici) – nous en avions mais ne les avons pas utilisé car nous n’avons pas suffisamment souffert du froid pour ça. Mais si vous avez peur du froid et comptez rester un petit moment, cela peut faire vraiment du bien aux bouts des doigts !

⇒ Clément – Néanmoins, pour les frileux, les Lofoten sont un très bon moyen de se frotter un peu aux conditions extrêmes sans difficulté, car l’archipel est réchauffé directement par le gulf stream, ce courant océanique chaud. La température sur ces iles est toujours de 4 à 10°C plus chaude que le reste du continent, et la journée nous n’avions pas beaucoup plus froid qu’en France. Seul la nuit ou les jours de vent et de pluie on nécessité quelques couches supplémentaires, et au final j’ai eu plus froid a Oslo.

DSC08804

♦ Équipement photo

Au niveau de l’équipement photographique, nous sommes simplement partis avec nos appareils photos (des hybrides Sony, qu’il faut que je vous présente !) mais nous avons pris un trépied, élément indispensable pour se permettre de faire de belles photos de nuit et des aurores boréales !

◊ Coût de la vie en Norvège

Comme vous le savez sûrement déjà, le coût de la vie en Norvège est très élevé. Les prix étaient en moyenne 1,5 fois plus chers qu’en France. Imaginez manger à Paris et uniquement dans des restos relativement chics et vous aurez une idée ! Il faut compter environ :

  • 60 € une nuit en auberge de jeunesse pour 2
  • 20 € une pizza dans une chaîne de restaurant
  • 200 € la location d’une voiture pendant 5 jours
  • 6 € une bière bouteille

Pour vous faire une idée, nous avons à peu près dépensé autant en 10 jours en Norvège qu’en 20 jours au Brésil.

Du coup, pour limiter nos frais, nous avons utilisé ces petites astuces bien connues d’internet :

  • Faire du couchsurfing – c’était la première fois que nous en faisions et ce fut une expérience géniale ! Je vous en parlerai plus spécifiquement dans un prochain article.
  • Éviter les restaurants et manger plutôt « à la maison » – nous nous préparions tous les midis des petits snacks avec du pain, du thon, des cornichons, du pâté, etc. que l’on mangeait dehors, devant un beau paysage… on a pas besoin de plus, pas vrai ? 🙂
  • Manger des produits locaux – mieux vaut acheter la confiture ou les pâtisseries du coin, plutôt que de vouloir absolument sa confiture Bonne Maman et son paquet de gâteaux Lu 🙂
  • Éviter de consommer de l’alcool dans les bars – lorsque nous voulions faire une soirée, nous achetions plutôt des bières en supermarchés (attention, cela n’est possible qu’avant 18h ! Ensuite, plus personne ne vend d’alcool en magasin…) et nous ne buvions qu’un petit verre dans les bars histoire de profiter de leur ambiance sans se ruiner.

⇒ Clément : Les plus courageux pourrons toujours attraper une des milliers de morues qui sèche sur une claie de bois afin de se faire un sandwich fort en goût.

 

DSC09393

Oseriez-vous tenter la morue séchées ?

DSC08421

Dormir dans les trains de nuit est aussi une option qui permet d’économiser une nuit d’hôtel ET de voir du pays 🙂

◊ Observer les aurores boréales

Paragraphe par Clément, le spécialiste des questions techniques !

Observer une aurore boréale à toujours été dans le top 3 des choses à faire dans ma vie, étant déjà fasciné par le simple spectacle d’un ciel nocturne constellé d’étoiles.

Nous avions tout prévus : la période, Mars, mois le plus propice du fait de longues nuits, de temps clairs et d’une forte activité solaire ; le lieu, les Lofoten étant réputés pour leurs conditions d’observations idéales ; le matériel, avec un beau pied photo, indispensable pour espérer tirer une image correcte et les « outils techniques » : pour savoir quel soir sortir, et surtout à quel horaire glisser son nez dehors pour éviter de geler dans la nuit glaciale, je vous conseille les cartes en temps réel du site de la NOOA, l’agence américaine de prévision météo. La carte à 3 jours prévoit l’activité solaire et celle à 30 min vous indique précisément les bouffés de particules solaires qui vont heurter l’atmosphère et produire les aurores (la lumière du soleil mettant 36min a nous parvenir).

Ces données sont a croiser avec les phases de la lune, et bien sur la météo.

Mais ce que nous n’avions pas envisagé c’était qu’une pleine lune brillant de milles feux allait éclairer les îles comme en plein jour, et si cela donnait une teinte absolument féérique à la nuit, cela éclipsait complètement les étoiles et l’aurore boréales qui devait passer au dessus de nous.

Donc, si vous le pouvez, préférez une période sans lune !

DSC09057

C’est bien la pleine lune qui brille de mille feux

Au final, si nous n’avons eu droit qu’à quelques vagues blanches glissant doucement sur le ciel étoilés. Mais le souvenir de cette nuit fantastique, perchés dans le silence de la montagne enneigée à observer le miroitement de la pleine lune sur les vagues de la mer se glissant entre les immenses montagnes nous habitera pendant longtemps.

DSC09149

Les appareils photos révèlent toujours des couleurs éclatantes, alors que nous observions simplement une trainée blanche, à peine teintée de vert.

Et vous, quel équipement utilisez-vous pour le froid ? Et pour la photo ? Avez-vous déjà pu voir des aurores boréales ?

Bonne route !

Si vous voulez être au courant des dernières news/voyages/bêtises, n’hésitez pas à vous inscrire sur ma page Facebook !

11 comments on “Norvège – début d’un voyage dans le Grand Nord : équipement et préparation

  1. Joli récit avec des infos intéressantes, de joies photos, et une envie de partage qui est toute à votre honneur. En un mot : BRAVO.

    Aimé par 1 personne

  2. Visiteuse du Monde

    Génial ! Je rêve de voir des aurores boréales et d’aller au pôle nord !!!

    Aimé par 1 personne

  3. Comme toi et beaucoup d’autres j’imagine, je rêve de voir des auréoles boréales également ! Nous sommes déjà allés en Norvège mais juste à Oslo, et j’aimerais aller ailleurs 🙂 Est-ce que vous avez pu faire vos trajets uniquement en train ?

    Aimé par 1 personne

    • J’en parlerai dans un prochain article, mais nous avons fait Oslo – Bodo en train et de là, nous avons pris le ferry pour aller sur les Lofoten. Ensuite, une fois sur place, nous avons loué une voiture pour pouvoir se déplacer sur les îles facilement (il n’y a pas de train, uniquement un service de bus). Nous l’avons rendu pour ensuite revenir à Oslo en train. Qu’as-tu pensé d’Oslo ? 🙂

      Aimé par 1 personne

  4. Roh lala je suis jalouse! c’est tellement beau!des bisous ma belle!

    J'aime

  5. Un premier article prometteur, j’ai hâte de lire la suite! Comme toi le Grand Nord me hante depuis longtemps… J’ai passé quelques jours en Islande en décembre 2014, j’en garde un merveilleux souvenir. Le ciel couvert nous avait toutefois caché les aurores boréales… J’ai entr’aperçu les îles Lofoten à l’occasion d’une escale avec Hurtigruten (croisière faite en juin, cette fois pour voir le soleil de minuit), et c’est vrai que le lieu semble enchanteur… Cela m’a donné envie d’y retourner en hiver.

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup ! L’Islande est également un de mes rêves, ça a l’air complètement merveilleux… Et les aurores boréales sont capricieuses dis donc ! Mais ça fait partie de leur charme, le fait qu’elles soient assez difficile à voir 🙂
      Il paraît que les croisières Hurtigruten sont très sympa !! Voir ces paysages à partir d’un bateau doit vraiment être chouette 🙂

      J'aime

  6. Re coucou ma belle, je viens de lire ton deuxième commentaire et effectivement je me fais les mêmes réflexions que toi quant aux gens parfois, c’est vraiment usant parfois :/ mais l’important est de positiver et de ne pas les laisser nous changer! plein de bisous et merci beaucoup de ta visite 😀

    Aimé par 1 personne

Tu me racontes un truc ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :