Trucs et choses

On vous présente : nos appareils photos !

Aujourd’hui, nous vous présentons nos appareils photos et leurs évolutions depuis nos premiers voyages. Nous ne nous prétendons pas du tout experts en matériel de photographie, loin de là, ni même de bons photographes ! Nous sommes justes des voyageurs amateurs qui se sont posés tout un tas de question sur le choix d’un appareil photo, et nous vous partageons cela dans l’espoir de peut-être vous aider dans votre choix. Par Clément.

◊ Petit historique de notre pratique de la photo

Pour immortaliser les beaux souvenirs de la vie, il y a eu les dessins aux crayons de couleurs, puis les appareils photo jetables avec des traces de doigts sur les photos, puis il fut temps de passer à un vrai appareil photo numérique pour avoir un souvenir de nos voyages de classe du collège : un petit compact tout simple. Et puis un jour, on se dit qu’on va se mettre plus sérieusement à la photographie et on achète un bon compromis pour un débutant : un bridge.

C’était il y a beaucoup trop longtemps pour que nous nous souvenions du modèle de nos premiers bridges. Mais ce dont on se souvient c’est qu’ils permettaient de s’initier à la photographie, au premiers réglages, d’offrir un champs de possibilités intéressant pour un encombrement  raisonnable, et de faire des choses très sympa :

Néanmoins on arrive vite aux limitations de la machine, et nos photos manquaient souvent de profondeur, de contraste, de vie…

Ouuuuuh c’est tout plat !

Et puis finalement, on rêve de photos encore plus belles, de photos de nuit pas floues, de photos de voyage vivantes et colorées… Et un jour, on saute le pas, on casse sa tirelire et on achète un meilleur appareil !

Marie s’est dirigée vers un reflex, pour disposer d’une plus grande maitrise des paramètres de ses photos, d’une plus grande qualité aussi. Le but était de se mettre enfin sérieusement à la photo et voir ce que cela donne.

Moi, après quelques expériences avec un reflex Nikon D70, trop lourd et complexe pour moi, je me suis vite dirigé vers un hybride, je vous en reparle un peu plus loin.

Lors de notre premier voyage à Istanbul, Marie disposait donc du Reflex Nikon D3000, très intéressant pour faire de belles compositions, quand on prend le temps de faire ses réglages. Mais le désavantage des reflex à notre sens, sont leurs poids… son D3000 pesait près de 2kg, plus la pochette, à se trainer autour du cou en marchant 20 bornes par jour avec la fatigue et la chaleur… En plus de devoir systématiquement prendre 2 min de réglages par photos ! Le mode automatique était tout de même utile, mais limité aux photos dans de bonnes conditions, pas trop de soleil, pas trop sombre, pas trop zoomées etc.

SONY DSC

J’en ai marre de cet appareil !

Au final, Marie n’a quasiment pas fait de photos sur ce voyage, tant c’était peu agréable pour elle, et ça ne correspondait pas à son approche. Il n’est pas facile avec cet appareil de faire des photos à la volée, de prendre une scène de rue rapidement, car il faut sans cesse sortir, ranger l’appareil, le préparer, etc.

◊ Nos priorités : légèreté et qualité

Au retour, Marie avait envie de découvrir quelque chose de plus léger, plus maniable, sans perdre la qualité des photos que l’on peut obtenir d’un reflex, et elle s’est orientée vers un appareil similaire au mien : un Sony Nex (aujourd’hui la gamme s’appelle Sony Alpha).

Le Nex est l’un des premiers appareils dit « hybride », mêlant la petite taille d’un compact et les objectifs interchangeables et la qualité de capteur d’un reflex.

Je l’avais acheté à l’époque car c’était l’un des seuls appareil proposant cette formule, en plus de disposer de l’un des meilleurs capteur sur le marché. Mais aujourd’hui l’offre de ce type d’appareil est pléthorique dans toute les marques, car cette formule était une idée de génie pour les appareils de voyage.

Léger, compact, et faisant des photos d’une vivacité et d’une profondeur impressionnante grâce à son capteur, nous aimons beaucoup nos petits Nex dont le prix reste très abordable (comptez 500€ boîtier + appareil en milieu de gamme). Leur seul gros défaut étant de ne pas avoir de viseur intégré. Ils sont très économes en batteries, qui durent 2 à 4 jours d’utilisation, ce qui aide pas mal dès qu’on a pas accès à l’électricité tout les soirs (nous emportons chacun une batterie de secours, elles sont minuscules).

Mon vénérable Nex3 m’a lâché au bout de 8 ans d’utilisation intensive. Et je l’avais déjà acheté d’occasion ! Aujourd’hui j’utilise un antique Nex5 d’occasion, tandis que Marie s’est offert un Alpha 5000.

nex

Un Nex5 dans une mimine, et un Alpha5000 (le même 6 ans plus moderne)

Petit bémol, ces appareils ne sont pas des références pour la facilité d’accès aux réglages, tout passe par un menu à l’ergonomie discutable. Mais la encore notre pratique de la photo de voyage fait qu’une majorité de nos clichés sont réalisés en mode automatique, car nous saisissons souvent des scènes sur le vif et dans le mouvement. Seules les envies de prendre un peu de temps pour tirer quelque chose de particulier, ou des conditions de lumière exceptionnelles, nous poussent à régler manuellement.

Nous ne voyageons pas pour faire des photos, nous voyageons pour nous remplir les yeux, et ensuite nous pensons à capturer ces moments.

SONY DSC

Avec un résultat comme ça en auto, on va moins s’embêter avec les réglages

Le traitement des couleurs fait par le capteur est assez fabuleux, et la profondeur de champ du Nex est juste prodigieuse, du fait de la disposition de son capteur très très prêt de l’objectif. Cela donne une atmosphère toute particulière aux photos.

SONY DSC

La discrétion est aussi un point essentiel pour nous, notamment quand vous voulez faire des photos comme ça :

SONY DSC

Quand soudain, un panda !

Cela nous gêne beaucoup de prendre bien lourdement en photos des personnes, nous détestons l’idée de déranger les gens. Il nous arrive de demander la permission pour prendre une photo, mais l’idée de s’immiscer dans l’intimité des gens avec nos gros objectifs ne nous plait guère.

Donc nous essayons de prendre des photos discrètes, qui ne visent personne directement dans la mesure du possible. Nous recherchons plutôt des photos d’ambiance, et même si souvent nous adorerions faire des portraits, nous nous contentons de graver ces images dans notre mémoire et de ne pas déranger les gens en leur agitant nos appareils sous le nez.

Là encore, le reflex représentait un handicap pour nous et nous préférons désormais un appareil discret, qui tient dans la main et permet de faire des photos à la volée. Au final nous utilisons souvent la souplesse offerte par l’écran orientable pour faire des photos à la hanche ou à la poitrine, afin de ne pas se faire voir. L’absence de viseur est devenu un avantage, nous permettant d’être plus discret et de ne pas se couper de notre environnement.

SONY DSC

Au marché – Athènes

Les objectifs

La sélection d’objectifs reste malheureusement limitée sur ce genre d’appareils, du fait de bagues particulières, ils sont aussi souvent plus chers car étant plus compacts. Il est toujours possible de monter une bague d’adaptation pour utiliser d’autres objectifs, mais on perd l’autofocus, à moins d’investir dans une bague active très onéreuse.

Néanmoins la gamme d’objectifs disponible sur les Nex est suffisamment large pour nous satisfaire, et surtout notre pratique de la photo a évoluée.

Par exemple, je rêvais d’avoir un gros téléobjectif avec un zoom puissant et j’ai acheté d’occasion un SEL 18-200mm pour notre voyage au Canada.

Le gigantesque 18-200mm, 3 fois plus gros que le boitier !

J’ai certes pu ramener de magnifiques photos d’animaux :

SONY DSC

Salut toi !

Mais au final cet objectif aura été pour moi encombrant au possible, et me rajoutait plus de 2 kg à porter en bandoulière sur des randos de plus 20km…

J’en ai marre de cet objectif !

C’est au retour de ce voyages que nous nous sommes rendu compte que 90% des photos que nous prenions étaient non zoomées et restaient en focale 18mm. Notre priorité étant d’avoir un appareil léger, compact, discret, facile d’utilisation et nous permettant simplement de capturer des moments magiques avec la meilleure qualité possible.

DSC04444

Un zoom ? Pourquoi faire ?

Nous utilisons aujourd’hui le SEL P16-50mm, très compact. Je n’emmène plus le 200mm en voyage, et nous lorgnons de plus en plus vers une focale fixe afin d’avoir une très grande luminosité et un meilleur piqué.

253

Le SEL P 16-50mm

◊ La photo de nuit

Un autre gros avantages du Nex est son stabilisateur, qui permet de faire des photos d’objets en mouvement ou à la tombée de la nuit, et qui restent très nettes.

SONY DSC

Pas besoin de trépied !

Il y aussi un mode HDR : l’appareil fait une rafale de photos à de multiples expositions et les combinent pour avoir une image la mieux exposée possible ; qui permet de faire des photos de nuit à la volée restant nettes. Néanmoins ce mode est très consommateur de batterie, peu discret (l’appareil fait CLIKCLIKCLIKCLIKCLIKCLIK…) et a tendance à faire perdre la profondeur des photos.

DSC06840.JPG

Le HDR dans ses œuvres

Ces appareils nous évitent ainsi de nous trainer avec un pied photo qui est toujours encombrant et prend du temps à installer, même pour les petits modèles. Néanmoins pour les vrais photos de nuit, les étoiles et les aurores boréales, nous avons un pied photo alu tout simple qui nous suffit amplement.

DSC09149

◊ La vidéo

C’est aussi avec nos Nex que nous prenons toutes nos vidéos de voyages, et la encore sa légèreté et sa discrétion sont très appréciables. Le captage de son est forcément mauvais (on peu ajouter un micro externe), mais la qualité d’image est au rendez-vous, et ça permet à Marie de vous offrir ça :

Et encore, la qualité a été diminuée à l’encodage pour que ça passe sur Youtube, le fichier original faisant près de 30Go !

◊ Conclusion

Au fur et à mesure de nos voyages, que ce soit pour nos sacs ou notre équipement, nous nous sommes rendu compte que ce qui comptait pour nous était avant tout la légèreté, la discrétion et la technicité. Le fait de pratiquer pas mal de randonnées en itinérance nous a orienté vers le fait de pouvoir, avec le bon équipement spécifique, s’adapter à toute situation sans trop s’encombrer. C’est pourquoi, nous avons petit à petit recentrer notre envie de photo vers une pratique plus simple, mais qui reste de qualité pour nous, avec le choix de ces appareils hybrides.

Le but de cet article n’est pas de faire de la pub pour Sony, mais plutôt, en l’illustrant de notre expérience, de vous conseiller de bien déterminer quel est votre pratique avant de vous jeter sur du matériel hors de prix. C’est l’erreur que nous avons pu faire au début, en voulant s’équiper d’un appareil photo qui faisait plus pro, mais que nous n’utilisions qu’à 10% de ses capacités et qui finissait, à la fin de la journée, par nous fatiguer.

Notre pratique nous a fait choisir des appareils ultra légers et compacts, qui nous permettent de nous balader l’esprit tranquille, de nous déplacer à notre guise pour aller chercher de belles images pour nos yeux avant tout, qui ne nous prennent pas de temps à régler pour sortir des images de qualité. La liberté d’abord !

Lorsque nous nous serons un peu calmés sur les voyages en mode sac à dos, bivouac et équipement léger, nous rêvons déjà du moment où nous pourrons nous permettre d’investir de nouveau dans du matériel plus technique pour reprendre le temps de faire de la photographie plus pointue…

Et vous, quelle est votre pratique de la photo de voyage ? N’hésitez pas à nous partager vos expériences et votre matériel, nous sommes curieux de savoir comment VOUS, vous voyez les choses !

Si vous voulez être au courant des dernières news/voyages/bêtises, n’hésitez pas à vous inscrire sur notre page Facebook !

Bon voyage !

7 comments on “On vous présente : nos appareils photos !

  1. Hum hum…
    Croiser des voyageurs avec des kilo de matériel n’est pas toujours un signe de folie de leur part.
    Il n’existe aucun boitier « magique » et « universel ».
    On ne fait pas des photos de safari ou de photos en ville avec le même matériel – ou alors, il faut faire des compromis.
    Actuellement, le boitier de tous les compromis est le Sony RX10, ou sont petit frère le RX100 (si vous n’avez pas besoin de longues focales).
    Ces deux boitiers sont capables de faire 95% des photos de voyages.
    Mais par pitié, respectez les photographes qui se coltinent des boitiers plus lourd au lie de les caricaturer.
    Ils ont leurs raisons pour le faire….

    J'aime

    • Je pense que tu as mal interprété notre propos, cet article ne comporte aucune critique contre les voyageurs qui utilisent de gros appareils photos, bien au contraire ! Nous suivons pas mal de blog de photographe qui utilisent des milliers d’euros de matériels et des gros reflex, mais qui les exploitent à fond pour nous offrir des photos incroyables qui nous font rêver ! Et nous avons un respect infini pour ces gens qui supporte ces kilos de matériel pour nous régaler d’image à couper le souffle.
      N’oublie pas que le message principal de cet article est : bien déterminer quel est votre pratique avant de vous jeter sur du matériel hors de prix.
      Ce que nous voulons dire c’est simplement de prendre le temps de réfléchir et de se connaitre avant de se jeter sur du matériel. Acheter un énorme boitier reflex sans seulement savoir si sa pratique de la photo correspond à ce matériel c’est comme acheter un énorme 4×4 pour faire 2km par mois alors qu’un mignon petit vélo rose aurait été beaucoup plus efficace.

      J'aime

  2. Très bon article ! J’ai l’impression d’être passée par les mêmes phases de réflexions que vous. Par contre, j’ai toujours le même reflex depuis maintenant 7 ans, et cette année j’ai acheté un zoom d’occasion car cette pratique m’intéresse et je voudrais m’améliorer dans les photos d’animaux et de nature, et j’adore aussi prendre des petits détails architecturaux en ville. Par contre, clairement, le poids et la taille sont de gros problèmes en voyage… Ce n’est pas adapté à tous les voyages, et c’est vrai que pour la pratique que j’en fais, le zoom ne m’est pas tant utile que ça en vadrouille – je pense que je vais plutôt l’utiliser chez moi, quand je me promène avec le but précis d’aller faire des photos. C’est vrai aussi que quand on veut prendre des photos sur le vif, faire 50 réglages n’est pas l’idéal…
    C’est important d’adapter son matériel à ses envies et ses besoins, j’ai l’impression que vous avez bien su le faire en tout cas 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Merci Anousha ! Si tu le gardes avec toi depuis tout ce temps, c’est sûrement qu’il réponds à tes envies et justement, j’ai très envie d’investir moi aussi pour avoir de nouveau un vrai et gros réflex et faire le même type de photo que toi, faire de la photo pour de la photo ! Mais parfois, il y a un autre facteur dont on a pas trop parlé, c’est le prix de ce matériel-là ! Il y a ce que l’on aimerait faire et ce que l’on a sous la main, et on s’adapte ^^

      Aimé par 1 personne

  3. Wahou super post ma belle! Tes photos sont très belles! Quand je pense que moi je photographie tout avec mon iPhone haha… des bisous!

    J'aime

    • Merci beaucoup ! Je n’ai jamais testé mais il parait que les iphones vont de très très belles photos ! Donc parfois, si ça permet de voyager léger, pourquoi pas ^^

      J'aime

Tu me racontes un truc ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :